Archives de catégorie : Media en Revue

Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI

Info Dernière janvier 2022

Infos rassemblées par des laïques d’ici et d’ailleurs

Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI
Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI

Laïcité

Citoyenneté & Laïcité, Mazan. Au travers des rappels historiques et juridiques, Jean-Pierre Fraysse, président de la Société d’Action et d’Etudes Laïques (SAEL) présentera ces notions [au Cercle Républicain (84) Mazan Facebook]. S’il n’existe aucune définition de ces principes, on doit pour les comprendre examiner leur histoire, en préciser le contenu par un rappel notamment d’un certain nombre de règles de droit. Conférence, samedi 15.1.22 – 16 h 30, salle de l’Allée, Mazan (84) – site – Coordonnées de la SAEL 84 sur « Outils Laiq« .

champ de coquelicots (04) Gréoux 20.5.21 © PhI
champ de coquelicots (04) Gréoux 20.5.21 © PhI

Sur le sondage « Les lycéens, le droit à la critique des religions et les formes de contestations de la laïcité à l’école ». Réponses de l’IFOP aux fausses informations diffusées par la Vigie de la laïcité. 13.12.21 IFOP.com – « Dans un communiqué publié le 8 décembre, la Vigie de la laïcité s’est attelée à un travail de désinformation envers un sondage Ifop / Licra / DDV afin d’inciter les médias « à ne pas relayer tel quel » celui-ci, au nom du fait qu’il contiendrait de nombreux biais. Or, si l’IFOP est ouvert au dialogue et aux critiques sur ses enquêtes, notre institut ne peut pas laisser passer des allégations mensongères dénotant aussi bien une incompétence sur le plan technique qu’une malhonnêteté sur le plan éthique. Vous trouverez ci-dessous la réponse de l’IFOP point par point à des allégations qui ne reposent sur aucun fondement méthodologique. []« 

Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI
Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI

La science dans les contextes islamiques. Questions d’islam par Ghaleb Bencheikh, 16.1.22 FranceCulture.fr – La physicienne Faouzia Charfi [Université de Tunis] revisite l’histoire des sciences et leur essor dans les contextes islamiques avec toute l’effervescence de la traduction ainsi que la translatio studiorum. La vision coranique du monde est-elle conciliable avec les connaissances scientifiques actuelles ? Va-t-elle de pair avec les ressources inventives de la technoscience ? Ou bien sommes-nous dans deux registres épistémologiques orthogonaux ? Comment guérir de la pathologie du concordisme d’une part et dirimer les lectures littéralistes chez les fondamentalistes ? C’est ce que la physicienne Faouzia Charfi explique en appelant à en finir avec les compromis lorsqu’il s’agit de défendre la science moderne. Il y va de l’autonomisation du champ du savoir et de la connaissance par rapport à celui de la révélation et de la croyance. Pour en parler : Faouzia Charfi, essayiste, professeure de physique à la Faculté des sciences de Tunis (FST), membre de l’Académie Tunisienne des Sciences, des Lettres et des Arts Beit al Hikma, membre du Comité de création puis du Comité Scientifique de la Cité des Sciences de Tunis, membre fondateur de la Société tunisienne de physique. Elle est l’auteure notamment de « L’Islam et la science. En finir avec les compromis », éd. Odile Jacob, 2021; « La science en pays d’Islam », éd. Bayard, 2020 ; « Sacrées questions… Pour un islam d’aujourd’hui », éd. O. Jacob, Paris, 2017 ; « La Science voilée », éd. O. Jacob, Paris, 2013 []« 

Laurent Bouvet, le soldat de la Gauche Républicaine, est mort. Défenseur pugnace de la laïcité, Laurent Bouvet est décédé à Paris ce samedi 18 déc. La gauche perd l’un de ses aiguillons. Clément Pétreault 18.12.21 LePoint.fr – Avec la disparition de Laurent Bouvet, annoncée par sa femme sur Facebook, c’est une partie de la mauvaise conscience de la gauche qui s’évapore. Politologue, fondateur du Printemps républicain et auteur de nombreux ouvrages sur l’identité et l’insécurité culturelle, Laurent Bouvet s’est éteint à Paris ce samedi à l’âge de 52 ans. Bien qu’atteint par une maladie dégénérative, il trouvait encore les forces de publier en juillet 2020 Le Péril identitaire (Éditions de l’Observatoire), un essai testament, dans lequel il tentait, une dernière fois, de mettre la gauche en garde contre la lente dérive identitaire dont elle fait l’objet depuis plusieurs années. « Si l’on désire résister à la pression de ce monde individualiste devenu identitaire, il faut avoir des principes solides auxquels on ne déroge pas. En France, ça s’appelle la République. Le républicanisme à la française constitue une proposition politique capable de limiter les effets délétères de l’individualisme libéral et les inégalités sociales », répétait-il pour expliquer l’ancrage à gauche de son engagement républicain. […]« 

Film « Les 3 Vies du Chevalier [de la Barre] » (synopsis) Azoth Studio : « au fil de son récit, le réalisateur éclaire l’évolution de la liberté de penser en France depuis l’Ancien Régime jusqu’à aujourd’hui en suivant les rebondissements d’une affaire emblématique : l’Affaire n°23 dite « La Barre » : un procès pour blasphème instruit, en France au siècle des Lumières, et qui continue de défrayer la chronique depuis plus de 250 ans. Une histoire racontée au fil du procès du Chevalier de la Barre et de la lutte de ses défenseurs pour sa réhabilitation. Un documentaire de création éclairé par de nombreux chercheurs dans une fresque où se mêlent sculpture et politique au rythme d’une musique originale interprétée à l’image par l’Orchestre de Picardie au Théâtre Impérial de Compiègne. Le film a reçu le soutien du Conseil Régional Picardie, de l’Institut Voltaire de la Ville de Genève et est placé sous le haut patronage de la Commission Française pour l’UNESCO. Il a également reçu le « Prix de l’Initiative Laïque » aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois décerné conjointement par la MAIF, la MGEN et la CASDEN. Le film a clôturé en 2016 le colloque international « Islam & Laïcité » à l’Alliance Française de Singapour organisé par Sciences Po. le CNRS et la National University of Singapore sous les auspices du Ministère des Affaires Étrangères. []« 

Marseille (13) les ports ouvrant vers la Méditerranée et l'universel 6.2.11 © PhI
Marseille (13) les ports ouvrant vers la Méditerranée et l’universel 6.2.11 © PhI

Démocratie

État d’urgence sanitaire : concilier droit, santé et liberté. 3.1.22 FranceCulture.fr L’Invité(e) des Matins, Guillaume Erner, Dominique Rousseau, prof Droit Constitutionnel, et Monique Canto-Sperber, philosophe [PUF]. « Presque deux ans après le début de l’épidémie, les Français se sont-ils habitués à la perte de certaines de leurs libertés au nom de la sécurité sanitaire ? Dévoilé par le gouvernement lundi dernier, et déjà validé par le Conseil d’État, le nouveau projet de loi sanitaire est aujourd’hui soumis au vote de l’Assemblée nationale. Parmi les mesures importantes – et polémiques – il est question du passe vaccinal, qui restreint l’accès à la majorité des lieux publics aux seules personnes vaccinées. Si l’objectif est avant tout de faire pression sur les personnes non-vaccinées, cette mesure est aussi dénoncée comme liberticide. Alors que l’État d’urgence sanitaire se prolonge et que ses mesures exceptionnelles tendent à s’ancrer dans la durée, un nouveau projet de loi restreignant les libertés est-il encore légitime ? []« 

Coquelicot dans un pré, 2.4.21 © PhI
Coquelicot dans un pré, 2.4.21 © PhI

Droit, Santé, Liberté

Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a coordonné le numéro hors-série 2021 de la Revue du droit public Les Etats d’exception, un test pour l’Etat de droit”. Son prochain livre Six thèses pour la démocratie continueparaît le 23.2.22, éd. Odile Jacob. Monique Canto-Sperber, philosophe spécialiste de la pensée morale et politique contemporaine, directrice de recherche au CNRS, auteure de “Sauver la liberté d’expression”, éd. Albin Michel (2021) et de “La fin des libertés” chez Robert Laffont (2019).

« Nous ne sommes pas en dictature. Je constate pourtant qu’il y a un affaissement des libertés et de l’exercice des libertés publiques comme individuelles. On nous oblige à porter le masque à l’extérieur, on ne peut pas sortir librement sans masque. Ce sont des recommandations de bon sens mais dans un État de droit, ces règles doivent être délibérées et discutées. Dominique Rousseau

L’État d’urgence est sensé concilié État de droit et les libertés afin de préserver l’ordre public. C’est un paradoxe parce que l’ordre public est aussi normatif, il inclut le respect de la liberté, or l’État d’urgence sur certains points s’en affranchit. Monique Canto-Sperberx

création, 1.1.211905(a)laicite.fr – 06 52 27 09 38

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

Info Dernière décembre 2021

Infos rassemblées par des laïques

Expo Femmes Solidaires – Clara Mag & Débat Laïcité de Femmes Solidaires et UFAL Laïques, à Bagnols-sur-Cèze (30), le 9 déc. ’21, à la MAS, Maison des Alternatives Solidaires. Autour de l’expo Laïcité, illustrée, de Femmes Solidaires & de Clara Magazine, Anne Godard & Ph. Isnard ont présenté ces principes de liberté de conscience et de penser, et les règles d’égalité de la laïcité, ainsi que leurs applications pratiques dans notre quotidien. Un débat s’est ensuite engagé avec la salle, et la soirée s’est achevée autour d’un petit buffet. [organisation commune de Femmes Solidaires et de l’UFAL, groupes de Bagnols-sur-Cèze]

Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI
Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI

Carpentras (84). Expo Laïcité de l’UFAL et sa présentation au lycée agricole Louis Giraud de Carpentras, le 9 déc. Rencontre avec les élèves et des enseignants.

Apt (84). Film « Les Trois Vies du Chevalier [de la Barre] » et Débat La¨¨icité avec le réalisateur Dominique Dattola, l’universitaire F. Frégosi, Ph. Isnard UFAL, C. Poggi GODF et la loge Carista, le 3 déc.

  • Film « Les 3 Vies du Chevalier [de la Barre] » (synopsis) Azoth Studio : « au fil de son récit, le réalisateur éclaire l’évolution de la liberté de penser en France depuis l’Ancien Régime jusqu’à aujourd’hui en suivant les rebondissements d’une affaire emblématique : l’Affaire n°23 dite « La Barre » : un procès pour blasphème instruit, en France au siècle des Lumières, et qui continue de défrayer la chronique depuis plus de 250 ans. Une histoire racontée au fil du procès du Chevalier de la Barre et de la lutte de ses défenseurs pour sa réhabilitation. []« 

Autour du 9 décembre[1905], journée(s) de la Laïcité…2006-20112015

Semaine Laïcité autour du 9 décembre UFAL.org
Semaine Laïcité autour du 9 décembre UFAL.org

Laïcité & Pédagogie

Vendée. Article 25 de la Loi de 1905. Au nom de la laïcité, la justice ordonne le retrait d’une statue de Saint Michel en Vendée, S. Kovacs 16 & 17.12.21, LeFigaro.fr. « «Au nom du bon sens», le maire Yannick Moreau a décidé de faire appel du jugement. Saint Michel et son dragon vont-ils être terrassés par des libres-penseurs [FNLP] de Vendée ? Saisi par cette association de défenseurs de la laïcité, le tribunal administratif de Nantes a ordonné, jeudi, à la ville des Sables d’Olonne, de retirer, dans les six mois, la statue de l’archange du domaine public communal. Mais «la Ville ne se laissera pas faire!», proclame le maire (DVD) Yannick Moreau, qui « au nom du bon sens », a décidé de faire appel du jugement []« 

Histoire & Laïcité

Laïcisation. La IIIe République et la laïcité, Jacqueline Lalouette [historienne], 2.5.19, ACTISCE, Patronage Laique Jules Vallès. « Même si la répression versaillaise, consécutive à l’écrasement de la Commune de Paris, avait, pour un temps, anéanti la combativité républicaine, l’aveuglement du parti de l’Ordre moral devait redonner son élan au combat en faveur d’une laïcisation des institutions, dont le programme de Belleville inspiré par Gambetta avait fait, dès 1869, l’un des axes majeurs du discours radical. Si Gambetta, fut le premier donner le départ de la reconquête républicaine, c’est le nom de Ferry qui reste attaché à la confection, à partir de 1879, d’un véritable manteau d’arlequin législatif, qui constitue le socle du système éducatif français. Tous les degrés d’enseignement furent concernés. Dans l’enseignement supérieur, la loi du 18 mars 1880, interdit aux établissements privés de prendre le titre d’Université. []« 

  • Un Cercle laïque (75). « Le Patronage laïque Jules Vallès est un lieu de réflexion, de formation et d’échanges ouvert à toutes et à tous. Centre ressources sur les valeurs républicaines et laïques, il permet au grand public de s’informer sur l’histoire et les enjeux des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. []« 
Patrimoine. Les Routes de la République, Laïque & Sociale © Laicite.fr Midi
Patrimoine. Les Routes de la République, Laïque & Sociale © Laicite.fr Midi

Patrimoine LaïquePatrimoine & HistoirePatrimoine (Bibliographie)

  • 1851, association pour les résistances républicaines (coup d’Etat du 2 décembre 1851)

Laïcisation des noms de rues, à Manosque (comme à Arles, Tarascon, Beaucaire). « Vers la fin du XIXe siècle, un mouvement anticlérical et antiroyaliste décida les membres du conseil municipal à effacer de nos rues tout ce qui pouvait rappeler la religion et la royauté. C’est ainsi qu’entre autres, la rue François 1er devint « la rue du 14 juillet », la rue Notre-Dame, la « rue Jean-Jacques Rousseau », la rue du Père Colombi, « la rue Danton », et la rue du Couvent des Soeurs Sans Nom « la rue Sans-Nom ». (Association Manosquine de Recherches Historiques et Naturelles). UFAL Laïques 04 a recueilli un article de La Provence sur cette laïcisation de la municipalité de 1888 dirigée M. Honde, ancêtre du maire Robert Honde, et a effectué une recherche fructueuse aux archives communales. Voir aussi, Patrimoine laïque.

Rues renommées, "LesRoutes de la République" © Laicite.fr Midi
Rues renommées, « Les Routes de la République » © Laicite.fr Midi

Beaucaire Républicaine

Citons des extraits de « Beaucaire, Maurice Contestin, éd. Equinoxe, coll. le temps retrouvé 1990, 96 pp. 98 FF, ISBN 2-908-209-09-8.

  • Rues Renommées.  » A partir de 1881, la politique républicaine, teintée d’Anticléricalisme, se manifeste jusque dans la dénomination des rues » [pp. 78-79]. comme à Tarascon, Arles, Manosque… des noms de voies publiques d’origine religieuse et de l’Ancien régime sont remplacées par des noms républicains, ainsi, près du canal, la Rue de la Providence devient la Rue Rouget de l’Isle, auteur de la Marseillaise.

De la Liberté à la République. « La place vieille, était la place de la Liberté sous la Révolution, avec un arbre de la Liberté et un autel de la patrie. Aujourd’hui, cette place est nommée place de la République »… avec à l’époque « un Drac de carton-pâte, modèle languedocien du monstre provençal, la Tarasque » [p. 78]. Cet auteur oublie, le Drac, la bête du Rhône, évoqué par Frédéric Mistral, ainsi que le Drac de Mondragon et celui de Draguignan.

Laïcité ailleurs et ici

Laïcité dans les pays Anglos-saxons ? Cécile Révauger, vidéo YouTube Patronnage laïque, 3.11.16, « Le terme « laïcité » ne peut se traduire en anglais. Securalism est un concept voisin mais non identique, qui distingue tout au plus ce qui est « laïc » de ce qui est « clérical ». Nous ne pouvons juger les rapports entre églises et Etat avec les mêmes critères, en raison des différences culturelles. En effet la pluralité religieuse et l’implication des églises dans les combats sociaux sont des caractéristiques très nettes du monde anglo-saxon. Chaque religion, conçue comme étroitement liée à une communauté ethnique, est respectée en tant que telle. [] » .

  • Histoire de laïcité en France, 4.12.20, CRHIA Laboratoire d’histoire, Vidéo réalisée par le LIPE (Laboratoire d’innovation pédagogique sur l’Europe), la plateforme numérique de diffusion de ressources pédagogiques sur l’Europe produites par des chercheur.se.s et des enseignant.e.s. L’Article 1er de la Constitution française du 4 octobre 1958 stipule que: « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ». []« 
Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI
Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI

Dérives sectaires : les risques de l’emprise des Sectes, 21.10.21 Soustons (40), UFAL Adour Côte Sud avec le GEMPPI, une conférence de l’Ufal-Adour Côte Sud (40), avec la participation de Maître Daniel Picotin, ancien avocat au Barreau de Bordeaux et de Jean-Philippe Boyé, Universitaire, travailleur social, formateur en Travail Social à l’IRTS Aquitaine et coordinateur EEDF. Compte-tenu de l’importance et de la gravité de ce sujet pour les familles, UFAL Adour Côte Sud a réalisé également une EXPO spécifique : sur le thème « Dérives sectaires : les risques de l’emprise des Sectes ». Contact : ufal.acs(a)orange.frPageDocument. –

Brutinel (05) Laye, chapelle et maisons, 29.4.12 © PhI
Brutinel (05) Laye, chapelle et maisons, 29.4.12 © PhI

Islam & Laïcité

Islam et laïcité, une irréductible incompatibilité ? Ghaleb Bencheikh, vidéo 15.7.20, ACTISCE Patronage Laique Jules Vallès. L’idée laïque a été profitable pour insérer et rassembler les gens dans la société, en instituant que le religieux demeure écarté du politique. La laïcité a permis une évolution de la société qui s’est elle-même répercutée sur la chrétienté. Ceci dit, les changements au sein de l’Eglise catholique résultent d’un processus lent. L’esprit laïque allant de pair avec un exercice critique, il s’agit d’interroger la façon dont la laïcité peut aujourd’hui travailler l’Islam. [] »

Islam et liberté de conscience. Conférence « Islam au XXIe siècle » du 26.2.19 à l’UNESCO, YT 21.6.19 Islam XXI. « La diversité religieuse, y compris dans les sociétés à majorité musulmane, ne doit-elle pas être le fondement du monde contemporain et l’appartenance ou la non appartenance à une religion ne relève t-elle pas du libre choix de chacun ? Modérateur : Ghaleb Bencheikh (Président de la Fondation Islam de France). Intervention cadre : Mohamed-Sghir Janjar (Directeur de la Fondation du Roi Abdul Aziz pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines – Maroc). Intervenants : – Héla Ouardi (Professeur des universités et écrivain – Tunisie) – Youssouf T. Sangaré (Universitaire – France / Mali) – Farid Abdelkrim (Auteur et comédien, médiateur en milieu carcéral). Témoignage : Antoine Joseph Assaf (Écrivain et philosophe) []« .

Islam et médias. Conférence « Islam au XXIe siècle » 26.2.19 à l’UNESCO, YT 21.6.19, Islam XXI. Les intellectuels et les médias pourraient largement contribuer à inverser le climat de suspicion mutuelle et de tensions sans cesse exacerbées. Modérateur : Taoufik Mjaied (Journaliste à France 24). Intervention cadre : Ghaleb Bencheikh (Président de la Fondation Islam de France) – Nadia Bey (Directrice générale de FÂME Radio TV – France / Algérie) – Samira Ibrahim (Journaliste à France Médias Monde – France / Soudan) Témoignage : Nacer Khemir (Cinéaste et écrivain – Tunisie) []« 

Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel
Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel

Noël & Solstice(page de Laicite.fr Midi actualisée)

Le Goût de Noël, recueil de textes d’auteurs célèbres et moins connus, éd. Mercure de France, coll. Petit Mercure 10.15, 132 pp. poche, 8 €, ISBN 978-2-7152-4163-3

Comment le sapin de Noël est arrivé en France, 22.12.17 RetroNews.fr (BNF) Né dans les pays scandinaves et germaniques, l’arbre de Noël ne s’est imposé dans toute la France qu’après la défaite de 1870, avec l’émigration des Alsaciens protestants. Il faut remonter très loin dans le temps pour trouver l’origine de l’arbre de Noël. Les Celtes célébraient déjà le solstice d’hiver en décorant un arbre, symbole de vie et de renaissance, avec des fruits, des fleurs et du blé. Par la suite, la décoration de l’arbre de Noël devint une tradition essentiellement protestante et germanique. Au XIXe siècle, elle est encore scrutée comme une coutume exotique par la plupart des Français. En 1853, Le Moniteur universel s’intéresse ainsi dans un long article à cette façon particulière de fêter Noël, « première » des fêtes chrétiennes dans le nord de l’Europe (alors qu’en France c’était plutôt Pâques []«  – Luc Stocker [Commentaire Facebook à cet article]. En fait, la bibliothèque humaniste de Sélestat (Slechstadt) conserve un document vieux de 500 ans exactement, relatant l’achat d’un sapin, qui est la première mention d’un arbre de Noël. La tradition s’est développée chez nous après 1871 du fait des Alsaciens qui avaient choisi de s’installer en France pour ne pas devenir allemands.

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle
Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

création, 1.12.21

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

Info Dernière novembre 2021

Infos rassemblées par des laïques

Laïcité

25 nov. 21 Manifs contre la Violence envers les Femmes © PhI
25 nov. 21 Manifs contre la Violence envers les Femmes © PhI

On nous cache tout ? Ces 700 millions d’euros de patrimoine qui n’apparaissent pas dans les comptes du diocèse de Paris, 26.11.21, FranceTvInfo.fr, Alors que l’Église cherche de l’argent pour indemniser les victimes de prêtres pédophiles, la cellule investigation de Radio France révèle que le diocèse de Paris détient des immeubles d’une valeur de 700 millions d’euros sans que ces derniers apparaissent dans ses comptes. []« .

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle
Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

Quartiers Populaires & République

Territoires perdus ou territoires vivants de la République ? 30.9.18 FranceCulture.fr, émission Être et savoir, Louise Tourret, Enseigner dans les quartiers populaires. Peut-on encore parler de « territoires perdus de la République » ? Perdus pour l’éducation, pour la France. Ces écoles, collèges, lycées ne seraient-ils pas au contraire des espaces, certes en tension, mais plus vivants encore que tout autre, tant la mission de l’école y est plus cruciale qu’ailleurs ? Et quelle est cette mission ? Deux enseignants, Iannis Roder, qui avait participé à l’ouvrage Les Territoires perdus de la République (éd. Mille et une nuits 2004) et Marguerite Graff qui a participé à l’ouvrage collectif « Territoires vivants de la République » (éd. La Découverte 2018), nous racontent comment ils pensent et conjuguent transmission des valeurs et des savoirs dans des banlieues populaires, avec des élèves issus de ce que l’on appelle aujourd’hui la diversité – ou encore ceux que le sociologue Mathieu Ichou, également avec nous cet après-midi, nomme simplement des enfants d’immigrés. []« 

« Allons z’enfants… la République vous appelle ! Iannis Roder, prof agrégé d’histoire dans un collège de Seine-Saint-Denis, éd. O. Jacob.

  • Profs en Territoires Perdus de la République, 13.10.21, Télé LCP.fr « En 2002 paraissait Les Territoires perdus de la République, un ouvrage collectif dans lequel des professeurs de collègues et lycées de quartiers dits sensibles alertaient l’institution scolaire et l’opinion publique sur le climat de violence et d’intolérance qui s’installait dans ces établissements. La sortie du livre fut accompagnée d’un silence gêné ; un déni qui, pour ses auteurs, augurait des jours difficiles. Les attentats de janvier 2015 ont remis au centre du débat la question de la transmission des valeurs de la République. Plusieurs professeurs exerçant dans des collèges et lycées de la région parisienne livrent leur témoignage. []« 

Les territoires perdus de la République, 14.4.15, éd. Fayard, coll. Pluriel & 1001 Nuits. Postface d’Emmanuel Brenner qui raconte l’histoire du livre et l’évolution de la situation à l’aide de matériaux collectés entre 2004 et 2015. Nouvelle édition du livre qui a fait basculer le débat sur l’école. Les Territoires perdus de la République, né du constat alarmé de professeurs de l’enseignement secondaire de la région parisienne, a paru pour la première fois en 2002. Les auteurs des attaques terroristes de 2015 étaient collégiens dans des établissements peu ou prou semblables à ceux évoqués dans le livre, au sein desquels il se produisait des « incidents » à caractère antisémite, raciste et sexiste. [] » Wikipédia.

Couleurs nature entre Alpilles & Vaucluse 24.7.17 © PhI
Couleurs nature entre Alpilles & Vaucluse 24.7.17 © PhI

Crèches de Noël : Laurent Wauquiez gagne en appel, 6.9.21 LePoint.fr, Marc Leplongeon. La justice lyonnaise ne voit aucun acte de prosélytisme ou de revendication religieuse dans l’exposition sur l’art des santonniers organisée à l’hôtel de région en 2017. []. La Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen décide d’attaquer en justice la décision de Laurent Wauquiez. L’article 28 de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État est, en effet, clair : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics. » L’objectif est limpide : il s’agit d’empêcher les personnalités publiques de manifester la reconnaissance d’un culte ou de marquer une préférence religieuse. […] Il existe néanmoins une exception, dans laquelle Laurent Wauquiez semble s’être engouffré : la possibilité d’installer des crèches dans le cadre d’une manifestation culturelle, une exposition, par exemple. []« 

Haut les Couleurs (04) Moustiers 12 & 13.11.21 © PhI
Haut les Couleurs (04) Moustiers 12 & 13.11.21 © PhI

Humanité & Poésie

«J’atteste, contre la barbarie». « J’atteste qu’il n’y a d’être humain que celui dont le cœur tremble d’amour pour tous ses frères en humanité. Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même liberté, paix, dignité. Celui qui considère que la vie est encore plus sacrée que ses croyances et ses divinités. J’atteste qu’il n’y a d’être humain que Celui qui combat sans relâche la Haine en lui et autour de lui. Celui qui, dès qu’il ouvre les yeux le matin, se pose la question : que vais-je faire aujourd’hui pour ne pas perdre ma qualité et ma fierté d’être homme ? » Abdellatif Laâbi – «J’atteste, contre la barbarie», album illustré par Zaü, éd. RueDuMonde.fr (à commander chez votre libraire)

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI
Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

Social

L’âge des algorithmes : comment l’activisme remplace le militantisme du XXe siècle, 31.10.21 FranceCulture.fr, Signes des temps, Marc Weitzmann. « Boosté par les réseaux sociaux, un nouvel activisme remplace-t-il le militantisme encarté d’autrefois ? Le scandale des Facebook papers extrêmement documenté grâce aux fuites organisée par l’ingénieure Frances Haughen ancienne employée permet de revenir sur les effets effets non seulement de Facebook des réseaux sociaux sur le cours du monde depuis dix ans au moins. L’espoir que certains ont pu mettre sur l’activisme des blogueurs tunisiens ou syriens lors des printemps arabes s’est terni. On commence seulement à mesurer les effets des algorithmes dans le déclenchement d’émeutes violentes en Ethiopie, en Inde, au Pakistan, dans l’élection de Donald Trump bien sûr comme dans l’attaque contre le Capitole le 6 janvier dernier, mais aussi plus généralement dans la montée des populismes à travers le monde, et, en France [] Intervenants : Fabrice Epelboin, entrepreneur, spécialiste des médias sociaux, enseignant à Sciences Po ; Eric Sadin, philosophe, écrivain ; Rokhaya Diallo, éditorialiste, réalisatrice [controversée]. » []

Patrimoine

Le silo de céréales en cours de destruction, encore un des rares et vieux (1936) monuments de Gap (05) qui disparait. Voir le travail de l’historienne bas-alpine Hélène Vésian, « Les silos à grains en France dans les années 1930« , 2013

Silo Coop Céréales (05) Gap 1.12.20 © PhI
Silo Coop Céréales (05) Gap 1.12.20 © PhI

Gap laisse détruire le peu de patrimoine encore existant. La mairie propriétaire de la maison de Georges de Manteyer (plus ancienne que la cathédrale qui était à côté) l’a laissé s’écrouler. Un silo peut très bien s’aménager, tel le silo de céréales de Marseille Joliette devenu une salle de concert. Et, le silo de Riez, plus modeste, est répertorié par le Ministère de la Culture.

Courges & Halloween

Gratin d’Halloween, une recette de Couleurs-Paysannes.fr (04 & 13), à la courge et au fromage bas-alpins et au riz de Camargue (Silos de Tourtoulen)

Courges et Halloween, oct. '21 en PACA © PhI
Courges et Halloween, oct. ’21 en PACA © PhI

Foire aux courges (05) L’Epine Magasins de Producteurs Couleurs-Paysannes.fr à Manosque (04), Venelles (13) et Valensole (04) – Halloween au château de La Tour d’Aigues (4)…

Couleurs d'automne, hauteurs de Moustiers (04) 13.11.21 © PhI
Couleurs d’automne, hauteurs de Moustiers (04) 13.11.21 © PhI

création, 1.11.21

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

Info Dernière octobre 2021

Brèves infos rassemblées par des laïques

Gratin d’Halloween, une recette de Couleurs-Paysannes.fr (04 & 13), à la courge et au fromage bas-alpins et au riz de Camargue (Silos de Tourtoulen)

Courges et Halloween, oct. '21 en PACA © PhI
Courges et Halloween, oct. ’21 en PACA © PhI

Foire aux courges (05) L’EpineMagasins de Producteurs Couleurs-Paysannes.fr à Manosque (04), Venelles (13) et Valensole (04) – Halloween au château de La Tour d’Aigues (4)…

Réseaux Virtuels, Actions & Réflexions

L’âge des algorithmes : comment l’activisme remplace le militantisme du XXe siècle, 31.10.21 FranceCulture.fr, Signes des temps, Marc Weitzmann. « Boosté par les réseaux sociaux, un nouvel activisme remplace-t-il le militantisme encarté d’autrefois ? Le scandale des Facebook papers extrêmement documenté grâce aux fuites organisée par l’ingénieure Frances Haughen ancienne employée permet de revenir sur les effets non seulement de Facebook des réseaux sociaux sur le cours du monde depuis dix ans au moins. L’espoir que certains ont pu mettre sur l’activisme des blogueurs tunisiens ou syriens lors des printemps arabes s’est terni. On commence seulement à mesurer les effets des algorithmes dans le déclenchement d’émeutes violentes en Ethiopie, en Inde, au Pakistan, dans l’élection de Donald Trump bien sûr comme dans l’attaque contre le Capitole le 6 janvier dernier, mais aussi plus généralement dans la montée des populismes à travers le monde, et, en France []. Intervenants : Fabrice Epelboin, entrepreneur, spécialiste des médias sociaux, enseignant à Sciences Po ; Eric Sadin, philosophe, écrivain ; Rokhaya Diallo, éditorialiste, réalisatrice [controversée]. []« 

Villeneuve-lez-Avignon (30) centre-ville 11.11.19 © PhI
Villeneuve-lez-Avignon (30) centre-ville 11.11.19 © PhI

Ecole & République Laïque

Documentaire. Profs en territoires perdus de la République, 13.10.21 LCP.fr « En 2002 paraissait Les Territoires perdus de la République [éd. Fayard coll. Pluriel], un ouvrage collectif dans lequel des professeurs de collègues et lycées de quartiers dits sensibles alertaient l’institution scolaire et l’opinion publique sur le climat de violence et d’intolérance qui s’installait dans ces établissements. La sortie du livre fut accompagnée d’un silence gêné ; un déni qui, pour ses auteurs, augurait des jours difficiles. Les attentats de janvier 2015 ont remis au centre du débat la question de la transmission des valeurs de la République. Plusieurs professeurs exerçant dans des collèges et lycées de la région parisienne livrent leur témoignage. » []

Arles 17.10.20 Hommage à Samuel Paty Laicite.fr © PhI

Les Territoires perdus de la République – antisémitisme, racisme et sexisme en milieu scolaire Wikipédia : « est un ouvrage collectif, éd. Éditions Mille et une nuits 2002. Sous la direction de Georges Bensoussan sous le pseudonyme d’Emmanuel Brenner, il traite, comme l’indique son sous-titre, de l’antisémitisme, du racisme et du sexisme en milieu scolaire et plus particulièrement parmi les jeunes d’origine maghrébine. Une nouvelle édition, de poche [coll. Pluriel, éd. Fayard-Hachette 4.15, 416 pp. 9 €] ». Wikipédia, vu 26.10.21

Rassemblement Hommage à S. Paty Arles 17.10.20 © PhI
Rassemblement Hommage à S. Paty Arles 17.10.20 © PhI

Les territoires perdus de la République, Emmanuel Brenner/Georges Bensoussan, coll. Pluriel, éd. Fayard-Hachette 4.15, ISBN 978-2-81850482-6, Préface d’Alain Finkielkraut. Postface d’Emmanuel Brenner qui raconte l’histoire du livre et l’évolution de la situation à l’aide de matériaux collectés entre 2004 et 2015. Nouvelle édition du livre qui a fait basculer le débat sur l’école. Les Territoires perdus de la République, né du constat alarmé de professeurs de l’enseignement secondaire de la région parisienne, a paru pour la première fois en 2002. Les auteurs des attaques terroristes de 2015 étaient collégiens dans des établissements peu ou prou semblables à ceux évoqués dans le livre, au sein desquels il se produisait des « incidents » à caractère antisémite, raciste et sexiste. La violence perpétrée en milieu scolaire donnait à voir la décrépitude déjà grande des valeurs qui fondent la République et assurent l’intégration des nouveaux citoyens et de leurs enfants. L’offensive islamiste se renforçait de la démission et du déni auquel notre livre se heurta encore. Aujourd’hui, il nous faut bien ouvrir tout à fait les yeux. Ce n’est plus seulement l’institution scolaire qui est confrontée à l’antisémitisme, à l’islamisme et au sexisme, c’est toute la société : à force de déni, le mal s’est étendu bien au-delà des banlieues et de leurs écoles. Avec les contributions de Élisabeth Amblard, Rachel Ahrweiler, Arlette Corvarola, Emmanuel Brenner, Sophie Ferhadjian, Élise Jacquard, Valérie Kobrin, Gabrielle Lacoudre, Barbara Lefebvre, Iannis Roder, Élisabeth Sternell, Marie Zeitgeber et d’autres professeurs de collège et de lycée. » []

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI
Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

En Camargue arlésienne et gardoise, la moisson du riz s’achève

création, 1.10.21