Aubagne (13) bandeau

Images



  • La République et L’Eglise. Images d’une querelle, G. Doisy, CaricaturesEtCaricature.com 6.1.07, « Ce livre de Jacqueline Lalouette, Michel Dixmier et Didier Pasamonik publié à l’occasion du centenaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat entreprend de dresser l’inventaire des relations entre l’Eglise (surtout catholique) et l’Etat dans les premières décennies de la Troisième République. Les auteurs s’intéressent avant tout à la traduction de ces rapports houleux (un peu plus qu’une « querelle » pour reprendre l’expression du sous-titre de cet ouvrage) par l’image satirique et principalement au travers des dessins publiés par la presse []« 

Croix des Alpes et du Midi 5.20 Laicite.fr © PhI

Croix des Alpes et du Midi 5.20 Laicite.fr © PhI


Calotte (paramentique). fr.wikipedia.org, vu 1.12.20. « La calotte est une coiffe ronde, portée par les ecclésiastiques dans la liturgie catholique. Elle est également en usage chez les Anglicans. Chez les catholiques, on la nomme parfois de son italien zucchetto [] En France, sous la Troisième République, fortement anticléricale, un slogan populaire souvent répété est « À bas la calotte », employé pour dénoncer l’influence de la religion sur la vie publique.[]« 



La Calotte, revue anticléricale, coll. Laicite.fr

La Calotte, revue anticléricale, coll. Laicite.fr


« Ni Dieu, ni maître, à bas la calotte et vive la sociale ! 5.10.14, Blog de Jean-Luc Pasquier, 6bisruedemessine.wordpress.com, Ce slogan anticlérical attribué à Paul Bert (1833-1886) et repris en 1905 par les libres penseurs lors de l’adoption de la loi sur la laïcité dans la République []«  Vu 1.1.21


  • Aujourd’hui, La Calotte, trimestriel (La Calotte, JM Lecomte, BP 90924, 51060 Reims Cedex), abonnement, 16 €.

La Calotte, revue anticléricale 1906-1911 [Paris], Camille caricaturesetcaricature.com 5.12.12, Collection de couvertures de la revue.


  • La Calotte (1897-1902, Marseille) CaricaturesetCaricature.com Notice extraite de Ridiculosa n° 18, « La presse satirique française ». La presse satirique illustrée de province s’aligne en général mais avec retard et moins de brio, sur sa consœur de Paris. La Calotte de Marseille […] »

« La Calotte [de Paris] G. Doizy, caricaturesetcaricature.com 13.1.07. Revue anticléricale illustrée, La Calotte est fondée à Paris en 1906 par l’éditeur Louis Grenêche. Lancée dans un contexte fin de crise autour des Inventaires faisant suite au vote et à l’application de la loi de 1905 sur la Séparation des Eglises et de l’Etat, La Calotte surfe sur une puissante vague anticléricale et reprend la formule lancée un an plus tôt en France par le belge Didier Dubucq, Les Corbeaux. La Calotte, hebdomadaire composé de 16 pages, est pour moitié illustrée de dessins satiriques visant exclusivement l’Eglise. Pour le reste, il s’agit de textes de la même veine, chansons, blagues, articles défendant les idées rationalistes et dénonçant le cléricalisme et ses méfaits. Dans son premier numéro du 14 septembre 1906, la rédaction explique à ses lecteurs, « vous pouvez vous rendre compte de l’allure combative de La Calotte. Nous n’avons qu’une arme : le rire, seule arme que redoutent les soldats de Tartuffe, c’est vous dire que nous ne manquerons pas d’ennemis qui chercheront à nous étouffer par tous les moyens. Si vous partagez notre avis, chers lecteurs, insistez auprès de vos kiosques et marchands de journaux, qui sont nos seuls vendeurs afin qu’ils nous affichent en bonne place. Vous soutiendrez ainsi notre cause ». […] »


croix sur un sommet autour de Gap (05) 22.8.07 Laicite.fr © PhI

croix sur un sommet autour de Gap (05) 22.8.07 Laicite.fr © PhI



Laïcité. Culture. Social