© MAS (30) Bagnols-sur-Cèze, coll. 30@laicite.fr Midi

MAS 30 Bagnols

Connaissez-vous la MAS de Bagnols-sur-Cèze (Maison des Alternatives Solidaires) fondée en 2009 par six associations* en équipe (dont l’UFAL de Bagnols-sur-Cèze) ?

Non…eh, bien ! Allez faire un tour sur son site https://www.mas-bagnols.com/ [ * Six associations : Peuples Solidaires, ATTAC Gard Rhodanien, Entraide Protestante, Femmes Solidaires, UFAL Familles Laïques, Riposte] tél. 04 66 39 46 29 – mas-bagnols(a)orange.fr – MAS, Espace Paul Ulmann 188, av. Vigan Braquet 30200 Bagnols-sur-Cèze

MAS, Maison des Alternatives Sociales (30) Bagnols-sur-Cèze
MAS, Maison des Alternatives Sociales (30) Bagnols-sur-Cèze

Sa charte ?

Elle s’inspire de la charte du forum social local de la région bagnolaise : « La Maison des Alternatives Solidaires de la région bagnolaise est un espace pluriel et diversifié, non sectaire et non partisan mais qui cherche à bâtir un monde plus juste et plus solidaire.
Elle sera un lieu privilégié de rencontre et d’échange, de mixité sociale, de mutualisation des moyens humains et matériels, de création, de recherche et d’alternatives. Elle aura pour but de créer et de développer du lien social et de la solidarité à travers toutes les couches de la population.

Sa réalité chiffrée en 2023 ?

Du café, au resto, à l’épicerie, il y a trop à dire : 6075 repas servis, 2125 participations aux ateliers…

Ce qui se vit et ne se voit pas forcément ?

De très beaux temps de rencontre :

Par exemple, au café du mercredi matin, jour du marché, où les dialogues se nouent et se dénouent, au fil du temps et des envies.
Par exemple lorsque se mélangent au repas dames âgées et gens de la rue, chacun portant son passé, ses fatigues et ses rêves, handicapés et formateurs, gens de passage et usagers depuis la création de l’association, financeurs et financés…
Par exemple encore dans le livre Bribes de vie, livre écrit et relié sur place, recueil de passés pas toujours simples.
Par exemple, le jour où des élèves du lycée professionnel voisin qui viennent, curieux ou parfois réticents, partager un atelier d’écriture, tous âges confondus, tous styles confondus, et avouent les colères éprouvées devant les jeux vidéo, et qui sortent de là, fiers du travail commun… le jour où les adultes découvrent ce monde nouveau qu’ils cerneront désormais un peu mieux…

© MAS (30) Bagnols-sur-Cèze, coll. 30@laicite.fr Midi
© MAS (30) Bagnols-sur-Cèze, coll. 30@laicite.fr Midi

Ci-dessous une de leurs réalisations collectives

La colère, / C’est quand on me harcèle, / Qu’on me dépasse, / Qu’on me prend ma place, / Qu’on me coupe la route, / C’est quand il y a des injustices,

La colère, c’est quand mon mari hurle, hurle, / Me hurle dessus / Alors que je téléphone, / Que je téléphone / À mon fils,

La colère c’est quand des enfants crient, / Des enfants dans le bus, / Et je voudrais tant les jeter, / Les jeter par la fenêtre

La colère, c’est quand j’ai reçu une pomme / Dans le dos / Par un garçon de mon école / Jaloux, / Jaloux de voir sa sœur sur mon porte-bagage,

La colère c’est aussi quand on m’a volé / Mes papiers, / Ma carte bancaire / Dans mon sac.

La colère, c’est quand la surveillante / Me confisque mon journal / Mon journal personnel / Et le donne
A la direction, / La colère, c’est le jour, / Le jour où une amie m’a menti.

Le jour où on a mangé mon tacos,

Le jour où j’ai perdu au jeu vidéo Algérie / Et aussi la fois où mon pote Swan / Est mort sur Fortnite / Que j’ai commencé à le danser / Et que j’ai reçu une balle / De snipper dans la tête / Dans ma tête

Et moi le jour / Où j’ai perdu / Une partie Bravel Stars / Contre Samy / Le jour où on pariait des dragibus

Et moi, le jour où Marseille a perdu contre Annecy

Et moi, j’ai eu la rage / Quand j’ai cassé ma télé / Dans ma chambre.

Et cette fille que je connais, elle a la hargne / Parce que sa mère l’a défoncée…

Et lui quand il était chez le docteur / Et que le docteur l’a obligé à se dépêcher,
Il rageait de colère. / Pour lui, c’est impossible.

Et lui aussi il est furieux / Il a raté son train / Pour rentrer chez lui / A Propora.

Et moi, c’est le jour où un humain / Constitué de CO² / A balancé à ma sœur / Ce que j’avais fait.

Et la colère / La colère, je l’ai sentie / Le jour où j’ai reçu mon diplôme, Le jour où j’ai été trahie par ma famille,

Et je l’ai ressentie / Parce que j’étais pauvre

Je hais les injustices / Je hais / Les injustices sociales.

14.8.11 Pays Basque © PhI

Pour contacter l’UFAL Familles Laïques de Bagnols-sur-Cèze : 30(a)laicite.fr (qui fera suivre)

création 4.6.2430(a)laicite.fr06 52 27 09 38 Aidez le site Laicite.fr Midi, don sur HelloAsso .