Archives de catégorie : Culture

Digne (04) Place de la Laïcité, Fontaine de la République et Gassendi © PhI

République en Fêtes

Des fêtes républicaines dans le Midi

Digne (04) Place de la Laïcité, Fontaine de la République et Gassendi © PhI
Digne (04) Place de la Laïcité, Fontaine de la République et Gassendi © PhI

Au cours du collectage de documents sur le patrimoine laïque du Midi, ces « Routes de la République« (1), avec des statues (Marianne, personnages…), des coopératives, des cercles, des arbres de la liberté ou de la laïcité, des frontons d’églises avec devise républicaine, (etc. nous avons découvert quelques fêtes républicaines se maintiennent. Les media locaux ont été précieux ainsi que nos collègues historiens méridionaux, dont Maurice Aghulon, Jean-Marie Guillon et Maurice Mistre. Si, le plus souvent perdurent des banquets et des apéros républicains, oublions les défilés militaires pour évoquer quelques fêtes républicaines plus originales et qui n’en sont pas moins très populaires.


Commençons par une manifestation festive très rurale, une « carreto ramado » républicaine (charrette ramée, habillée de feuillages, de légumes du bord de la Durance et de 4000 glaïeuls rouges), avec une Marianne en tête, tirée par un attelage de plus de 80 chevaux de trait, guidés par des charretiers habillés en pantalon bleu, chemise blanche et taillole rouge, chantant la Marseillaise, la Carmagnole et l’Internationale. C’est à Chateaurenard, au nord du pays d’Arles, au sud d’Avignon, dans le « triangle d’or » du maraîchage (grâce au développement de l’irrigation) que défile chaque premier dimanche d’août, cette charrette de la Confrérie des Maraichers (ou « de la Madeleine »). Parmi les nombreuses « carreto ramado », la plupart sont religieuses, mais celle-ci, républicaine, est animée par un groupe des cultivateurs plus modestes, les Maraîchers, était autrefois religieuse, et, a été laïcisée en 1907. Sur cette commune existent également : une charrette religieuse (St-Eloi), et, une plus récente, neutre (donc laïque), la charrette des Enclumes, organisée par le quartier de la ville, la Crau.


Et, plus haut, au nord du Vaucluse, près de la Drôme, la petite commune de Puyméras, organise le 14 juillet, à un défilé où la Marianne de la mairie est transportée par des jeunes gens, partant de la place de mairie et parcourant le village, avant d’être de rejoindre la mairie. Enfin, le soir, se déroulent un banquet républicain et un bal républicain. En 2019, il y avait aussi un concours du tee-shirt républicain (d’autres fois un bal républicain). Ces défilés de Marianne existent également à La Bastide, à Villeneuve-de-la-Raho et à la Boule-d’Amont, dans les Pyrénées-Orientales. Des défilés datent de la fin du XIXe siècle. « A St-Chinian, à Cruzy, à Cazouls-d’Hérault (34), on installe la Marianne sur le balcon (ou le bord de la fenêtre illuminée) de la mairie, sur fond de drapeaux tricolores […] où elle préside à toutes les réjouissances de la fête nationale ». Enfin, au Canet (Hérault), lors de la retraite aux flambeaux, le cortège s’arrête devant la statue de Marianne, la fanfare joue la Marseillaise, reprise en cœur par la population, un musicien entonne l’Internationale ! » (2)

On constate un fréquent manque d’imagination de certaines municipalités qui préfèrent animer leur commune, soit une poursuite, soit un retour à une « tradition », le plus souvent cléricale (procession) au lieu d’explorer l’histoire de leur commune et de leur région. Aux côtés des fêtes de tradition religieuse, quelques fêtes républicaines et de très nombreuses fêtes « païennes », des vendanges, du blé, du riz…


Enfin, pour terminer cette petite présentation de la « République en fêtes » on peut approfondir le sujet avec les travaux de Maurice Agulhon (2), de Mona Ouzouf et de Olivier Ihl. L’idée républicaine peut être festive, populaire, laïque, créer du lien social et donner du sens.

PhI, 2020-2021


Notes

(1) « Les Routes de la République« , document au format pdf de 5 pages (2015?)
(2) « Marianne dans la cité« , Maurice Agulhon, Pierre Bonte, co-éd. Daxia & Imprimerie Nationale 3.01
(3) « Le 14-juillet s’annonce festif [2019]«  à Puyméras (Gazette-Locale.fr)

création, 8.11.20Contact : midi(a)laicite.fr – 06 52 27 09 38

Hyères (83) carte et bords de mer 23 & 24.2.19 © PhI

Hyères

Images et textes sur une ville du Var « aux sept mille palmiers », touristique et agricole (fleur, vigne, palmier) sur « les routes du sel, des marais et des salins », qui bordent la presqu’île de Giens.

bando pierre, noir et blanc (83) Hyères 2.19 © PhI
Pierre, noir et blanc (83) Hyères 2.19 bando © PhI

« Des rochers au blanc et au noir étincelants s’emparent de la lumière, à midi plein… sud »

« De toute sa blancheur d’un noir éblouissant » in « la Neige », Claude Nougaro

_________________________________

« Sur les routes du sel, des marais et des salins »

Hyères (83) carte et bords de mer 23 & 24.2.19 © PhI
Hyères (83) carte et bords de mer 23 & 24.2.19 © PhI
Vue de Hyères (83) d'une plage-promenade 24.2.19  ©PhI
Vue de Hyères (83) d’une plage-promenade 24.2.19 ©PhI
  • Hyères sur des WebCams (caméras sur internet) : presqu’île de Giens, plage de l’Almanarre, port de la Madrague, rond-point de Majastre, Port de Hyères…

Hyères, Var (site web municipal).

Hyères (83) bord de mer, l’Almanarre, 23.2.19 © PhI
Hyères (83) bord de mer, l’Almanarre, 23.2.19 © PhI

Villa Noailles, Centre d’Art d’Intérêt National.

plage de l'Almanarre, Hyères (83), 23.2.19 © PhI
plage de l’Almanarre, Hyères (83), 23.2.19 © PhI

Au bord de la mer, et d’une presqu’île, d’une route du sel, du chemin des salins…

Hyères (83) route du sel 24.2.19 © PhI
Hyères (83) route du sel 24.2.19 © PhI

Oiseaux des salins de Hyères

Hyères (83) oiseaux au bord de la route du sel 24.2.19 © PhI
Hyères (83) oiseaux au bord de la route du sel 24.2.19 © PhI

« Hyères, [et] sans lendemain…

Elle marchait très vite au bord de l’eau, sans regarder autour d’elle, avec dans sa tête des idées qui bougeaient, toujours des doutes, l’envie et la peur de son envie. Puis, elle s’échappait dans des images de cinéma, de Cannes, des films de la future sélection du festival. Puis, elle revenait à ses pensées. Elle était comme le petit renard, « je m’habille le coeur » qui bat à un rythme un peu particulier depuis cette rencontre. « La porte verte est ouverte » parfois, mais, quand elle le voit, c’est souvent, la défense et le doute qui reviennent… Trop simple, trop inhabituel pour accepter une situation rêvée, mais s’autorise-t-elle à vivre un petit bonheur ? Le vent revient et balaye son visage et ses pensées, elle est déjà ailleurs. Elle se presse vers le train qui l’emmène vers d’autres destinations, vers d’autres rencontres possibles. » © I.V. [« Id@, la femme qui marchait sur le bord de mer« . Merci à l’auteure, I. Vidal]

  • création, 18.4.19