Archives de catégorie : breves

Champsaur. Brutinel (05) Laye, vu de la berge du Drac, 2.5.22 © PhI

Info Dernière mai 2022

Infos Rassemblées par des Laïques d’ici et d’ailleurs

Une Voix sans Voile

« Une femme algérienne. Au fil de la résistance, j’écris ton nom« , Horria Saïhi, Témoignage, éd. Maisonneuve & La Rose / Hémispères 5.22, 474 pp. 24 €, ISBN 978-2377011315, HemispheresEditions.com – « Un livre qui est à la fois un parcours de vie, un témoignage et un appel à la résistance, signé par une opposante de la première heure à toutes les formes d’oppression qui s’opposent à la démocratie en Algérie. « Femme, journaliste, réalisatrice et militante, actrice et témoin privilégiée, je choisis désormais d’écrire et d’apporter ma contribution à une histoire vivante en puisant dans nos luttes, notre résistance », écrit Horria Saïhi. « Je dis et décris l’arbitraire du pouvoir avec ses lots d’enlèvements, de séquestrations, de tortures, d’assignations à résidence, d’emprisonnements, de révoltes d’étudiants, de lycéens ou de paysans, la censure et l’interdit, la contestation, la solidarité, la montée de l’islamisme politique, la riposte pacifique ou armée, l’engagement des femmes. Je raconte mon pays tel que je l’ai perçu, tel que je l’ai ressenti au travers de mes rencontres avec Kateb Yacine, les ouvrières de Sidi Bel Abbès, les paysannes de Zrizer, mes camarades du PAGS, d’Ettahadi-Taffat, du MDS, des Patriotes, des Groupes de légitime défense, des militaires, des artificiers, des familles de victimes du terrorisme, des militantes républicaines, mes collègues de la télévision… ». Pour redonner vie à ce passé tragique qu’elle fait défiler sous nos yeux, Horria Saïhi s’est attachée à recueillir la parole de femmes et d’hommes qui ont comme elle vécu, subi, résisté ou fui tout ce que l’Algérie n’a pu ou su offrir à son peuple. Leurs récits entrecoupés de silences, de rires et de larmes esquissent le terrible tableau d’une souffrance multiforme, toujours aiguë et trop longtemps tue. » [Notes de l’éditeur]

« Horria Saïhi, journaliste de télévision et de radio et réalisatrice algérienne, a été grand reporter à la télévision nationale algérienne dans les années 1990 et a réalisé nombre de reportages et de documentaires télévisés ou radiophoniques sur les violences faites aux femmes, les méfaits des terroristes islamistes et les Résistances pacifique et armée. Soumise à la censure du pouvoir, objet de pressions judiciaires, menacée par les islamistes, elle s’exile en France en 2000. Elle a notamment publié Voix sans voile (éd. Helvétius, 2016) ».

Féministes face à l’Ayatollah

[Contre un] Hommage à l’ayatollah Khomeiny (78). « La Ligue du Droit International des Femmes (ass. créée par Simone de Beauvoir, ldif.asso.fr), lettre [ouverte] au préfet des Yvelines, 26.1.22. Hommage à l’ayatollah Khomeiny. Monsieur le Préfet. Dans notre courrier cité en référence [18.3.21], nous vous faisions part de notre indignation en apprenant que l’ambassade d’Iran organise chaque année, au mois de février à Neauphle-le-Château, une cérémonie commémorant le séjour de l’ayatollah Khomeiny dans cette commune. Si une telle cérémonie devait se tenir cette année, elle serait d’autant plus choquante que le régime iranien vient encore de manifester son mépris pour la France en condamnant à 8 ans de prison l’un de nos concitoyens, Benjamin Brière, qui voulait simplement admirer les beautés de l’Iran et qui a déjà subi des mois de détention. Nous espérons avoir votre soutien dans cette démarche républicaine appuyée par plus de trente associations féministes, laïques, antiracistes. Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le préfet l’expression de notre considération distinguée. A. Sugier »

La laïcité c’est :
. La Liberté de conscience : croire ou ne pas croire, changer de conviction (croyance, athéisme, agnosticisme) ou en afficher aucune. Pouvoir afficher une opinion et discuter celle des autres.
. Le libre exercice des cultes, limité par les obligations et les interdictions légales (santé, protection des mineurs, liberté de circulation, etc.)
. L’égalité de tous les citoyens devant la loi, quelles que soient leurs options spirituelles, religieuses ou philosophiques.
. l’enseignement public laïque et gratuit, chacun pouvant bénéficier d’une instruction en dehors de toute influence religieuse pour permettre son émancipation.

Fleur fruitière 5.4.22 Jardins Citoyens (13) Tarascon © PhI
Fleur fruitière 5.4.22 Jardins Citoyens (13) Tarascon © PhI

Bibliographie Laïcité

« Qu’est-ce que la laïcité ? » (éd. Vrin) et « Penser la laïcité » (éd. Minerve), Catherine Kintzler.
« Liberté ? Egalité ? » Nadia Geerts, éd. du Cep
« Qu’est-ce que la laïcité ? » (coll. Folio), « Dieu & Marianne, philosophie de la laïcité » (éd. PUF), « Histoire de la laïcité » (éd. Gallimard) ; Henri Pena Ruiz
« L’Etat chez lui, l’Eglise chez elle » (coll. Points éd. Seuil), Jean-Paul Scot
« ABC de la laïcité » et « ABC de la laïcité pour les jeunes » (éd. Démopolis), Eddy Khaldi
« Dictionnaire de la Laïcité » (éd. Armand Colin 8.16) & « Vivre la Laïcité » (éd. Dunod 1.22) ; Martine Cerf & Marc Horwitz
« Les frontières de la laïcité« , Frédérique de la Morena, éd. LGDJ 6.16 [Juridique]
Livret laïcité, UFAL.org et Clip Laïcité UFAL
« Boîte à outils Laïq » & « La laïcité c’est quoi ?« , Laicite.fr Midi.

Champsaur. Brutinel (05) Laye, vu de la berge du Drac, 2.5.22 © PhI
Champsaur. Brutinel (05) Laye, vu de la berge du Drac, 2.5.22 © PhI

création, 1.5.22

Fleur fruitière 5.4.22 Jardins Citoyens (13) Tarascon © PhI

Info Dernière avril 2022

Infos Rassemblées par des Laïques d’ici et d’ailleurs

Question, Serment, Place Publique, composition © PhI
Question, Serment, Place Publique, composition © PhI

Laïcité Elections

La gauche a le culte entre deux chaises. « […] L’opposition entre ces deux candidatures se perçoit aussi sur le rapport à la religion. Nathalie Arthaud est restée fidèle à la conviction quela religion est l’opium du peuple”. Fondement marxiste que rien ne semble devoir perturber. A l’inverse, Jean-Luc Mélenchon admet avoir évolué sur la question. Dans plusieurs interviews, il confesse avoir été trop loin dans l’anti-cléricalisme. Une manière peut-être de tendre la main à notre époque – et à la jeunesse, avec le retour du religieux. Désormais 51 % des jeunes de 18 à 30 ans disent croire en Dieu. Un chiffre majoritaire dans cette tranche d’âge pour la première fois depuis 40 ans. On le voit avec ces deux candidats : la gauche a le culte entre deux chaises. » [FranceCulture.fr 6.4.22, émission Le Billet politique, Frédéric Says « Qu’est-ce que la « vraie gauche » ? / Duel de candidats, Jean-Luc Mélenchon (LFI/UP) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) revendiquent tous deux une certaine radicalité… mais divergent sur la signification de ce terme. »]

Démocratie, Laïcité

La Laïcité au coeur de la République (vidéo GODF) 3.4.22 Camp des Milles (13) Aix (Intervenants : Renée Fregosi, Philosophe et politologue ; Alain Seksig, Inspecteur d’académie honoraire, Sec. Gal Conseil des sages de la laïcité).

Champsaur. Brutinel (05) Laye, vu de la berge du Drac, 2.5.22 © PhI
Champsaur. Brutinel (05) Laye, vu de la berge du Drac, 2.5.22 © PhI
  • Cette semaine, la Grande-Bretagne a enfin retrouvé la raison face à l’extrémisme trans et a crié : ça suffit ! « TradFem, Julie Bindel, The Daily Mail, 8.4.2 avril 2022. C’est la semaine où la Grande-Bretagne a enfin retrouvé la raison. Nous avons atteint un point de basculement, lorsque des personnes de tous bords ont décidé que la folie devait cesser. Mercredi, le Premier ministre a déclaré que les « mâles biologiques » ne devraient pas être autorisés à participer à des compétitions sportives féminines – et il a également osé suggérer que les parents devraient avoir leur mot à dire dans des décisions de leurs enfants concernant l’identité sexuelle, qui peuvent changer leur vie. Par ailleurs, un important organisme de surveillance publique a annoncé mardi que les femmes devaient disposer d’espaces sûrs, y compris les prisons pour femmes et les refuges contre la violence domestique, dans lesquels ni les hommes ni les femmes transgenres ne pouvaient entrer. Cette semaine également, un ancien ministre, Damian Green, a déclaré à un intervieweur de la BBC qui l’avait critiqué pour avoir dit « la biologie est réelle » : « Vous avez dit que j’ai affirmé que ‘la biologie est réelle’, comme si c’était quelque chose de controversé. Je pense qu’à partir du moment où l’on commence à dire que les faits scientifiques ne sont pas réels, on se trouve vraiment dans une situation difficile ». Nombre de ces conversations auraient été impensables il y a seulement quelques semaines. Boris Johnson aurait été traité de « transphobe » par ses détracteurs, et Green aurait probablement dû démissionner pour une défense de la science qualifiée d’« intolérante ». [] » avec Regards de Femmes, 13.4.22.
Fleur fruitière 5.4.22 Jardins Citoyens (13) Tarascon © PhI
Fleur fruitière 5.4.22 Jardins Citoyens (13) Tarascon © PhI
  • Un Gilet Jaune Confus ! Ensemble, nous Re-construirons nos édifices Religieux, et la toute laïcité, 2.2.22, 2022SebastienPeretti.fr – Autorisation ou interdiction du port de signes extérieurs religieux (sauf pour les ministres des différents cultes). (Référendum). / Subventions publiques des cultes avec interdiction d’utilisation de fonds privés. (Référendum). / Les ministres des différents cultes devront obtenir un droit d’exercice, un agrément, auprès du ministère de l’intérieur. Elles et Ils seront rémunérés à hauteur du SMIC par le contribuable. (Référendum). / Fêtes et fériés pour toutes fêtes religieuses. (Référendum). / Fortes sanctions de tout prosélytisme pseudo-religieux. / Au regard de la perte de repères générale, du manque de moralité de la part des institutions, une réforme par référendum est nécessaire. Force est de constater que la laïcité contemporaine n’a fait que vider le cœur et l’âme des peuples, pour mieux dominer leur cerveau. Est-ce qu’une marche en arrière est possible ? []« 
Observatoires de la Laïcité, CNAL
Observatoires de la Laïcité, CNAL

Iran Barbu Go Home !

  • Contre l’hommage à l’ayatollah Khomeiny (78). « La Ligue du Droit International des Femmes (ass. créée par Simone de Beauvoir, www.ldif.asso.fr), lettre [ouverte] au préfet des Yvelines, 26.1.22. Hommage à l’ayatollah Khomeiny. Monsieur le Préfet. Dans notre courrier cité en référence [18.3.21], nous vous faisions part de notre indignation en apprenant que l’ambassade d’Iran organise chaque année, au mois de février à Neauphle-le-Château, une cérémonie commémorant le séjour de l’ayatollah Khomeiny dans cette commune. Si une telle cérémonie devait se tenir cette année, elle serait d’autant plus choquante que le régime iranien vient encore de manifester son mépris pour la France en condamnant à 8 ans de prison l’un de nos concitoyens, Benjamin Brière, qui voulait simplement admirer les beautés de l’Iran et qui a déjà subi des mois de détention. Nous espérons avoir votre soutien dans cette démarche républicaine appuyée par plus de trente associations féministes, laïques, antiracistes. Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le préfet l’expression de notre considération distinguée. A. Sugier« 
Fatiha Agag-Boudjahlat (34) Colombiers © Olaic34.fr - Laicite.fr
Fatiha Agag-Boudjahlat (34) Colombiers © Olaic34.fr – Laicite.fr

Tradition & Inclusion

En « Arlésienne » ou « le voile islamique » à l’envers ? 3.01, Revue Terrain (Anthropologie & Sciences Humaines), Espace géographique, espace social du costume en Provence, Danièle Dossetto, pp. 143-158. « Le volontarisme culturel provençal est examiné au fil d’un siècle à partir de la notion de « frontières » géoculturelles ou sociales et de l’exemple du vêtement local. L’auteur montre d’abord l’endo-ethnographie en train de construire, assez loin de la réalité dont elle est censée rendre compte, sa propre géographie du costume. Il s’arrête ensuite sur des moments où le volontarisme culturel et le domaine politique interfèrent. Une première coupe est proposée avec l’analyse de la notion de « pays d’Arles », recouvrant l’aire vestimentaire, telle qu’elle est développée dans le cadre du régime de Vichy. Une seconde est fournie par une observation de terrain au moment des élections municipales [d’Arles] de 1995. Des mainteneurs de tradition s’interrogent sur l’accès au costume de deux jeunes beur[ette]s intégrées dans un groupe folklorique. []« 

La République en Fêtes : charrette de Chateaurenard (13), défilé de Puyméras (84) © PhI
La République en Fêtes : charrette de Chateaurenard (13), défilé de Puyméras (84) © PhI

création, 1.4.22 – 06 52 27 09 38 – midi(a)laicite.info

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

Info Dernière décembre 2021

Infos rassemblées par des laïques

Expo Femmes Solidaires – Clara Mag & Débat Laïcité de Femmes Solidaires et UFAL Laïques, à Bagnols-sur-Cèze (30), le 9 déc. ’21, à la MAS, Maison des Alternatives Solidaires. Autour de l’expo Laïcité, illustrée, de Femmes Solidaires & de Clara Magazine, Anne Godard & Ph. Isnard ont présenté ces principes de liberté de conscience et de penser, et les règles d’égalité de la laïcité, ainsi que leurs applications pratiques dans notre quotidien. Un débat s’est ensuite engagé avec la salle, et la soirée s’est achevée autour d’un petit buffet. [organisation commune de Femmes Solidaires et de l’UFAL, groupes de Bagnols-sur-Cèze]

Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI
Laïcité 9 déc. à Bagnols-sur-Cèze (30) Femmes Solidaires & UFAL Laïques © PhI

Carpentras (84). Expo Laïcité de l’UFAL et sa présentation au lycée agricole Louis Giraud de Carpentras, le 9 déc. Rencontre avec les élèves et des enseignants.

Apt (84). Film « Les Trois Vies du Chevalier [de la Barre] » et Débat La¨¨icité avec le réalisateur Dominique Dattola, l’universitaire F. Frégosi, Ph. Isnard UFAL, C. Poggi GODF et la loge Carista, le 3 déc.

  • Film « Les 3 Vies du Chevalier [de la Barre] » (synopsis) Azoth Studio : « au fil de son récit, le réalisateur éclaire l’évolution de la liberté de penser en France depuis l’Ancien Régime jusqu’à aujourd’hui en suivant les rebondissements d’une affaire emblématique : l’Affaire n°23 dite « La Barre » : un procès pour blasphème instruit, en France au siècle des Lumières, et qui continue de défrayer la chronique depuis plus de 250 ans. Une histoire racontée au fil du procès du Chevalier de la Barre et de la lutte de ses défenseurs pour sa réhabilitation. []« 

Autour du 9 décembre[1905], journée(s) de la Laïcité…2006-20112015

Semaine Laïcité autour du 9 décembre UFAL.org
Semaine Laïcité autour du 9 décembre UFAL.org

Laïcité & Pédagogie

Vendée. Article 25 de la Loi de 1905. Au nom de la laïcité, la justice ordonne le retrait d’une statue de Saint Michel en Vendée, S. Kovacs 16 & 17.12.21, LeFigaro.fr. « «Au nom du bon sens», le maire Yannick Moreau a décidé de faire appel du jugement. Saint Michel et son dragon vont-ils être terrassés par des libres-penseurs [FNLP] de Vendée ? Saisi par cette association de défenseurs de la laïcité, le tribunal administratif de Nantes a ordonné, jeudi, à la ville des Sables d’Olonne, de retirer, dans les six mois, la statue de l’archange du domaine public communal. Mais «la Ville ne se laissera pas faire!», proclame le maire (DVD) Yannick Moreau, qui « au nom du bon sens », a décidé de faire appel du jugement []« 

Histoire & Laïcité

Laïcisation. La IIIe République et la laïcité, Jacqueline Lalouette [historienne], 2.5.19, ACTISCE, Patronage Laique Jules Vallès. « Même si la répression versaillaise, consécutive à l’écrasement de la Commune de Paris, avait, pour un temps, anéanti la combativité républicaine, l’aveuglement du parti de l’Ordre moral devait redonner son élan au combat en faveur d’une laïcisation des institutions, dont le programme de Belleville inspiré par Gambetta avait fait, dès 1869, l’un des axes majeurs du discours radical. Si Gambetta, fut le premier donner le départ de la reconquête républicaine, c’est le nom de Ferry qui reste attaché à la confection, à partir de 1879, d’un véritable manteau d’arlequin législatif, qui constitue le socle du système éducatif français. Tous les degrés d’enseignement furent concernés. Dans l’enseignement supérieur, la loi du 18 mars 1880, interdit aux établissements privés de prendre le titre d’Université. []« 

  • Un Cercle laïque (75). « Le Patronage laïque Jules Vallès est un lieu de réflexion, de formation et d’échanges ouvert à toutes et à tous. Centre ressources sur les valeurs républicaines et laïques, il permet au grand public de s’informer sur l’histoire et les enjeux des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. []« 
Patrimoine. Les Routes de la République, Laïque & Sociale © Laicite.fr Midi
Patrimoine. Les Routes de la République, Laïque & Sociale © Laicite.fr Midi

Patrimoine LaïquePatrimoine & HistoirePatrimoine (Bibliographie)

  • 1851, association pour les résistances républicaines (coup d’Etat du 2 décembre 1851)

Laïcisation des noms de rues, à Manosque (comme à Arles, Tarascon, Beaucaire). « Vers la fin du XIXe siècle, un mouvement anticlérical et antiroyaliste décida les membres du conseil municipal à effacer de nos rues tout ce qui pouvait rappeler la religion et la royauté. C’est ainsi qu’entre autres, la rue François 1er devint « la rue du 14 juillet », la rue Notre-Dame, la « rue Jean-Jacques Rousseau », la rue du Père Colombi, « la rue Danton », et la rue du Couvent des Soeurs Sans Nom « la rue Sans-Nom ». (Association Manosquine de Recherches Historiques et Naturelles). UFAL Laïques 04 a recueilli un article de La Provence sur cette laïcisation de la municipalité de 1888 dirigée M. Honde, ancêtre du maire Robert Honde, et a effectué une recherche fructueuse aux archives communales. Voir aussi, Patrimoine laïque.

Rues renommées, "LesRoutes de la République" © Laicite.fr Midi
Rues renommées, « Les Routes de la République » © Laicite.fr Midi

Beaucaire Républicaine

Citons des extraits de « Beaucaire, Maurice Contestin, éd. Equinoxe, coll. le temps retrouvé 1990, 96 pp. 98 FF, ISBN 2-908-209-09-8.

  • Rues Renommées.  » A partir de 1881, la politique républicaine, teintée d’Anticléricalisme, se manifeste jusque dans la dénomination des rues » [pp. 78-79]. comme à Tarascon, Arles, Manosque… des noms de voies publiques d’origine religieuse et de l’Ancien régime sont remplacées par des noms républicains, ainsi, près du canal, la Rue de la Providence devient la Rue Rouget de l’Isle, auteur de la Marseillaise.

De la Liberté à la République. « La place vieille, était la place de la Liberté sous la Révolution, avec un arbre de la Liberté et un autel de la patrie. Aujourd’hui, cette place est nommée place de la République »… avec à l’époque « un Drac de carton-pâte, modèle languedocien du monstre provençal, la Tarasque » [p. 78]. Cet auteur oublie, le Drac, la bête du Rhône, évoqué par Frédéric Mistral, ainsi que le Drac de Mondragon et celui de Draguignan.

Laïcité ailleurs et ici

Laïcité dans les pays Anglos-saxons ? Cécile Révauger, vidéo YouTube Patronnage laïque, 3.11.16, « Le terme « laïcité » ne peut se traduire en anglais. Securalism est un concept voisin mais non identique, qui distingue tout au plus ce qui est « laïc » de ce qui est « clérical ». Nous ne pouvons juger les rapports entre églises et Etat avec les mêmes critères, en raison des différences culturelles. En effet la pluralité religieuse et l’implication des églises dans les combats sociaux sont des caractéristiques très nettes du monde anglo-saxon. Chaque religion, conçue comme étroitement liée à une communauté ethnique, est respectée en tant que telle. [] » .

  • Histoire de laïcité en France, 4.12.20, CRHIA Laboratoire d’histoire, Vidéo réalisée par le LIPE (Laboratoire d’innovation pédagogique sur l’Europe), la plateforme numérique de diffusion de ressources pédagogiques sur l’Europe produites par des chercheur.se.s et des enseignant.e.s. L’Article 1er de la Constitution française du 4 octobre 1958 stipule que: « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ». []« 
Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI
Trois couleurs, coquelicot, colza, prairie (04) Gréoux 20.5.21 © PhI

Dérives sectaires : les risques de l’emprise des Sectes, 21.10.21 Soustons (40), UFAL Adour Côte Sud avec le GEMPPI, une conférence de l’Ufal-Adour Côte Sud (40), avec la participation de Maître Daniel Picotin, ancien avocat au Barreau de Bordeaux et de Jean-Philippe Boyé, Universitaire, travailleur social, formateur en Travail Social à l’IRTS Aquitaine et coordinateur EEDF. Compte-tenu de l’importance et de la gravité de ce sujet pour les familles, UFAL Adour Côte Sud a réalisé également une EXPO spécifique : sur le thème « Dérives sectaires : les risques de l’emprise des Sectes ». Contact : ufal.acs(a)orange.frPageDocument. –

Brutinel (05) Laye, chapelle et maisons, 29.4.12 © PhI
Brutinel (05) Laye, chapelle et maisons, 29.4.12 © PhI

Islam & Laïcité

Islam et laïcité, une irréductible incompatibilité ? Ghaleb Bencheikh, vidéo 15.7.20, ACTISCE Patronage Laique Jules Vallès. L’idée laïque a été profitable pour insérer et rassembler les gens dans la société, en instituant que le religieux demeure écarté du politique. La laïcité a permis une évolution de la société qui s’est elle-même répercutée sur la chrétienté. Ceci dit, les changements au sein de l’Eglise catholique résultent d’un processus lent. L’esprit laïque allant de pair avec un exercice critique, il s’agit d’interroger la façon dont la laïcité peut aujourd’hui travailler l’Islam. [] »

Islam et liberté de conscience. Conférence « Islam au XXIe siècle » du 26.2.19 à l’UNESCO, YT 21.6.19 Islam XXI. « La diversité religieuse, y compris dans les sociétés à majorité musulmane, ne doit-elle pas être le fondement du monde contemporain et l’appartenance ou la non appartenance à une religion ne relève t-elle pas du libre choix de chacun ? Modérateur : Ghaleb Bencheikh (Président de la Fondation Islam de France). Intervention cadre : Mohamed-Sghir Janjar (Directeur de la Fondation du Roi Abdul Aziz pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines – Maroc). Intervenants : – Héla Ouardi (Professeur des universités et écrivain – Tunisie) – Youssouf T. Sangaré (Universitaire – France / Mali) – Farid Abdelkrim (Auteur et comédien, médiateur en milieu carcéral). Témoignage : Antoine Joseph Assaf (Écrivain et philosophe) []« .

Islam et médias. Conférence « Islam au XXIe siècle » 26.2.19 à l’UNESCO, YT 21.6.19, Islam XXI. Les intellectuels et les médias pourraient largement contribuer à inverser le climat de suspicion mutuelle et de tensions sans cesse exacerbées. Modérateur : Taoufik Mjaied (Journaliste à France 24). Intervention cadre : Ghaleb Bencheikh (Président de la Fondation Islam de France) – Nadia Bey (Directrice générale de FÂME Radio TV – France / Algérie) – Samira Ibrahim (Journaliste à France Médias Monde – France / Soudan) Témoignage : Nacer Khemir (Cinéaste et écrivain – Tunisie) []« 

Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel
Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel

Noël & Solstice(page de Laicite.fr Midi actualisée)

Le Goût de Noël, recueil de textes d’auteurs célèbres et moins connus, éd. Mercure de France, coll. Petit Mercure 10.15, 132 pp. poche, 8 €, ISBN 978-2-7152-4163-3

Comment le sapin de Noël est arrivé en France, 22.12.17 RetroNews.fr (BNF) Né dans les pays scandinaves et germaniques, l’arbre de Noël ne s’est imposé dans toute la France qu’après la défaite de 1870, avec l’émigration des Alsaciens protestants. Il faut remonter très loin dans le temps pour trouver l’origine de l’arbre de Noël. Les Celtes célébraient déjà le solstice d’hiver en décorant un arbre, symbole de vie et de renaissance, avec des fruits, des fleurs et du blé. Par la suite, la décoration de l’arbre de Noël devint une tradition essentiellement protestante et germanique. Au XIXe siècle, elle est encore scrutée comme une coutume exotique par la plupart des Français. En 1853, Le Moniteur universel s’intéresse ainsi dans un long article à cette façon particulière de fêter Noël, « première » des fêtes chrétiennes dans le nord de l’Europe (alors qu’en France c’était plutôt Pâques []«  – Luc Stocker [Commentaire Facebook à cet article]. En fait, la bibliothèque humaniste de Sélestat (Slechstadt) conserve un document vieux de 500 ans exactement, relatant l’achat d’un sapin, qui est la première mention d’un arbre de Noël. La tradition s’est développée chez nous après 1871 du fait des Alsaciens qui avaient choisi de s’installer en France pour ne pas devenir allemands.

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle
Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

création, 1.12.21

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

Info Dernière novembre 2021

Infos rassemblées par des laïques

Laïcité

25 nov. 21 Manifs contre la Violence envers les Femmes © PhI
25 nov. 21 Manifs contre la Violence envers les Femmes © PhI

On nous cache tout ? Ces 700 millions d’euros de patrimoine qui n’apparaissent pas dans les comptes du diocèse de Paris, 26.11.21, FranceTvInfo.fr, Alors que l’Église cherche de l’argent pour indemniser les victimes de prêtres pédophiles, la cellule investigation de Radio France révèle que le diocèse de Paris détient des immeubles d’une valeur de 700 millions d’euros sans que ces derniers apparaissent dans ses comptes. []« .

Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle
Vestival, laine et moutons 8.11 Trièves (38) ass. Filambulle

Quartiers Populaires & République

Territoires perdus ou territoires vivants de la République ? 30.9.18 FranceCulture.fr, émission Être et savoir, Louise Tourret, Enseigner dans les quartiers populaires. Peut-on encore parler de « territoires perdus de la République » ? Perdus pour l’éducation, pour la France. Ces écoles, collèges, lycées ne seraient-ils pas au contraire des espaces, certes en tension, mais plus vivants encore que tout autre, tant la mission de l’école y est plus cruciale qu’ailleurs ? Et quelle est cette mission ? Deux enseignants, Iannis Roder, qui avait participé à l’ouvrage Les Territoires perdus de la République (éd. Mille et une nuits 2004) et Marguerite Graff qui a participé à l’ouvrage collectif « Territoires vivants de la République » (éd. La Découverte 2018), nous racontent comment ils pensent et conjuguent transmission des valeurs et des savoirs dans des banlieues populaires, avec des élèves issus de ce que l’on appelle aujourd’hui la diversité – ou encore ceux que le sociologue Mathieu Ichou, également avec nous cet après-midi, nomme simplement des enfants d’immigrés. []« 

« Allons z’enfants… la République vous appelle ! Iannis Roder, prof agrégé d’histoire dans un collège de Seine-Saint-Denis, éd. O. Jacob.

  • Profs en Territoires Perdus de la République, 13.10.21, Télé LCP.fr « En 2002 paraissait Les Territoires perdus de la République, un ouvrage collectif dans lequel des professeurs de collègues et lycées de quartiers dits sensibles alertaient l’institution scolaire et l’opinion publique sur le climat de violence et d’intolérance qui s’installait dans ces établissements. La sortie du livre fut accompagnée d’un silence gêné ; un déni qui, pour ses auteurs, augurait des jours difficiles. Les attentats de janvier 2015 ont remis au centre du débat la question de la transmission des valeurs de la République. Plusieurs professeurs exerçant dans des collèges et lycées de la région parisienne livrent leur témoignage. []« 

Les territoires perdus de la République, 14.4.15, éd. Fayard, coll. Pluriel & 1001 Nuits. Postface d’Emmanuel Brenner qui raconte l’histoire du livre et l’évolution de la situation à l’aide de matériaux collectés entre 2004 et 2015. Nouvelle édition du livre qui a fait basculer le débat sur l’école. Les Territoires perdus de la République, né du constat alarmé de professeurs de l’enseignement secondaire de la région parisienne, a paru pour la première fois en 2002. Les auteurs des attaques terroristes de 2015 étaient collégiens dans des établissements peu ou prou semblables à ceux évoqués dans le livre, au sein desquels il se produisait des « incidents » à caractère antisémite, raciste et sexiste. [] » Wikipédia.

Couleurs nature entre Alpilles & Vaucluse 24.7.17 © PhI
Couleurs nature entre Alpilles & Vaucluse 24.7.17 © PhI

Crèches de Noël : Laurent Wauquiez gagne en appel, 6.9.21 LePoint.fr, Marc Leplongeon. La justice lyonnaise ne voit aucun acte de prosélytisme ou de revendication religieuse dans l’exposition sur l’art des santonniers organisée à l’hôtel de région en 2017. []. La Ligue française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen décide d’attaquer en justice la décision de Laurent Wauquiez. L’article 28 de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État est, en effet, clair : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics. » L’objectif est limpide : il s’agit d’empêcher les personnalités publiques de manifester la reconnaissance d’un culte ou de marquer une préférence religieuse. […] Il existe néanmoins une exception, dans laquelle Laurent Wauquiez semble s’être engouffré : la possibilité d’installer des crèches dans le cadre d’une manifestation culturelle, une exposition, par exemple. []« 

Haut les Couleurs (04) Moustiers 12 & 13.11.21 © PhI
Haut les Couleurs (04) Moustiers 12 & 13.11.21 © PhI

Humanité & Poésie

«J’atteste, contre la barbarie». « J’atteste qu’il n’y a d’être humain que celui dont le cœur tremble d’amour pour tous ses frères en humanité. Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même liberté, paix, dignité. Celui qui considère que la vie est encore plus sacrée que ses croyances et ses divinités. J’atteste qu’il n’y a d’être humain que Celui qui combat sans relâche la Haine en lui et autour de lui. Celui qui, dès qu’il ouvre les yeux le matin, se pose la question : que vais-je faire aujourd’hui pour ne pas perdre ma qualité et ma fierté d’être homme ? » Abdellatif Laâbi – «J’atteste, contre la barbarie», album illustré par Zaü, éd. RueDuMonde.fr (à commander chez votre libraire)

Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI
Moisson du riz 16.10.21 Arles Camargue © PhI

Social

L’âge des algorithmes : comment l’activisme remplace le militantisme du XXe siècle, 31.10.21 FranceCulture.fr, Signes des temps, Marc Weitzmann. « Boosté par les réseaux sociaux, un nouvel activisme remplace-t-il le militantisme encarté d’autrefois ? Le scandale des Facebook papers extrêmement documenté grâce aux fuites organisée par l’ingénieure Frances Haughen ancienne employée permet de revenir sur les effets effets non seulement de Facebook des réseaux sociaux sur le cours du monde depuis dix ans au moins. L’espoir que certains ont pu mettre sur l’activisme des blogueurs tunisiens ou syriens lors des printemps arabes s’est terni. On commence seulement à mesurer les effets des algorithmes dans le déclenchement d’émeutes violentes en Ethiopie, en Inde, au Pakistan, dans l’élection de Donald Trump bien sûr comme dans l’attaque contre le Capitole le 6 janvier dernier, mais aussi plus généralement dans la montée des populismes à travers le monde, et, en France [] Intervenants : Fabrice Epelboin, entrepreneur, spécialiste des médias sociaux, enseignant à Sciences Po ; Eric Sadin, philosophe, écrivain ; Rokhaya Diallo, éditorialiste, réalisatrice [controversée]. » []

Patrimoine

Le silo de céréales en cours de destruction, encore un des rares et vieux (1936) monuments de Gap (05) qui disparait. Voir le travail de l’historienne bas-alpine Hélène Vésian, « Les silos à grains en France dans les années 1930« , 2013

Silo Coop Céréales (05) Gap 1.12.20 © PhI
Silo Coop Céréales (05) Gap 1.12.20 © PhI

Gap laisse détruire le peu de patrimoine encore existant. La mairie propriétaire de la maison de Georges de Manteyer (plus ancienne que la cathédrale qui était à côté) l’a laissé s’écrouler. Un silo peut très bien s’aménager, tel le silo de céréales de Marseille Joliette devenu une salle de concert. Et, le silo de Riez, plus modeste, est répertorié par le Ministère de la Culture.

Courges & Halloween

Gratin d’Halloween, une recette de Couleurs-Paysannes.fr (04 & 13), à la courge et au fromage bas-alpins et au riz de Camargue (Silos de Tourtoulen)

Courges et Halloween, oct. '21 en PACA © PhI
Courges et Halloween, oct. ’21 en PACA © PhI

Foire aux courges (05) L’Epine Magasins de Producteurs Couleurs-Paysannes.fr à Manosque (04), Venelles (13) et Valensole (04) – Halloween au château de La Tour d’Aigues (4)…

Couleurs d'automne, hauteurs de Moustiers (04) 13.11.21 © PhI
Couleurs d’automne, hauteurs de Moustiers (04) 13.11.21 © PhI

création, 1.11.21

Détail dans le Gard (A) 19.1.20 © PhI

Info Dernière, janvier 2021

Infos glanées par des laïques, d’ici et d’ailleurs

1889 Ecole de Mouriès (13) inscriptions républicaines, Laicite.fr © PhI
1889 Ecole de Mouriès (13) inscriptions républicaines, Laicite.fr © PhI

« Après le pain, l’instruction est le premier besoin du peuple » Danton – « 14 juillet 1889 Centenaire de la Révolution française pose de la première pierre de cet édifice« , inscriptions sur l’école de Mouriès (13), pays d’Arles, Alpilles

Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel
Pères Noël 3 couleurs https://Laicite.fr/noel

Le Père Noël et ses ancêtres, (disponible 1.12.20 au 31.5.21) Arte.tv, 53 mn. « Pourquoi fêtons-nous Noël en décembre ? Et que fêtons-nous exactement ? Qui est le Père Noël et pourquoi apporte-t-il des cadeaux ? C’est à travers un voyage dans le temps et dans le monde que l’on découvre un rituel complexe qui s’étale sur deux mille ans d’histoire et dont la progression géographique va des rives de la Méditerranée, du sud au nord de l’Europe jusqu’au continent américain []« 

Détail dans le Gard (A) 19.1.20 © PhI
Détail dans le Gard (A) 19.1.20 © PhI

Fatwa, qu’es aco ?

Qu’est-ce qu’une fatwa ? 27.12.20 FranceCulture.fr Questions d’islam par Ghaleb Bencheikh, « Plus qu’un avis juridique, un contrat ou même une condamnation à mort, le terme fatwa désigne un éclaircissement. Avec notre invité Stéphane Valter, nous revenons sur l’itinéraire d’un mot dont le sens a été corrompu et nous discutons du lien qui unit fatwas et politique []« 

La Calotte, revue anticléricale, coll. Laicite.fr
La Calotte, revue anticléricale, coll. Laicite.fr

A Bas la Calotte ?

Revue(s) La Calotte, revues anticléricales illustrées (et antireligieuses), Marseille & Paris, sur Laicite.fr

Calotte (paramentique). « La calotte est une coiffe ronde, portée par les ecclésiastiques dans la liturgie catholique. Elle est également en usage chez les Anglicans. Chez les catholiques, on la nomme parfois de son italien zucchetto… En France, sous la Troisième République, fortement anticléricale, un slogan populaire souvent répété est À bas la calotte, employé pour dénoncer l’influence de la religion sur la vie publique. […] » Wikipédia, vu 1.1.21

Détail dans le Gard (A) 19.1.20 © PhI
Détail dans le Gard (A) 19.1.20 © PhI

LO anti-démago

« Il est donc évidemment possible de lutter à la fois contre les discriminations racistes et contre la religion« 

Le piège de la « lutte contre l’islamophobie », revue Lutte de Classe (mensuel.Lutte-Ouvriere.org) n° 181, février 2017 Une politique de construction de fronts pour « lutter contre l’islamophobie » est de plus en plus défendue par une partie de l’extrême gauche. Au point de perdre tout repère de classe, et d’user de démagogie vis-à-vis de l’islam politique. Le débat sur cette question s’est amplifié avec les différentes affaires de jeunes filles voilées à l’école, à partir de 1989, et surtout après la loi de 2004 sur l’interdiction du voile à l’école. Il s’est poursuivi avec la polémique sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public, adoptée en 2010. Depuis les attentats de 2015 et 2016, cette question a pris de l’ampleur. Par exemple, le lamentable épisode de l’affaire du burkini a remis en lumière, l’été dernier, la façon dont les politiciens de droite comme de gauche sont prêts à faire feu de tout bois pour détourner l’attention de l’opinion des problèmes essentiels du moment, par démagogie électorale. Cette récupération de la question du voile, de la burqa ou du burkini par des politiciens qui se moquent de l’oppression des femmes et ne sont laïcs que lorsqu’ils parlent de l’islam, est choquante. C’est une campagne raciste. Pour autant, en tant que militants communistes, nous sommes aussi des adversaires résolus de toutes les religions et de toute oppression, et l’actuelle campagne ne doit pas faire perdre aux révolutionnaires toute boussole. []

La galaxie de l’anti-islamophobie.

Depuis plusieurs années, une galaxie de groupes se donnant pour objectif la « lutte contre l’islamophobie » se développent et prennent diverses initiatives. Certains, comme l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) ou PSM (Participation et spiritualité musulmanes), sont ouvertement des associations de prosélytisme religieux. D’autres se défendent d’être des organisations religieuses et se cachent derrière des revendications d’égalité, de lutte contre le racisme et contre l’islamophobie. C’est le cas du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), de Mamans toutes égales, du Collectif une école pour toutes, Féministes pour l’égalité, et plus récemment d’Alcir (Association de lutte contre l’islamophobie et les racismes). Le Parti des indigènes de la République (PIR) est aussi à ranger dans cette galaxie. [] Ces différentes initiatives se sont faites avec la participation ou le soutien de groupes ou partis de gauche (Attac, Ensemble, EELV) ou d’extrême gauche (anarchistes libertaires, antifas, NPA). Et le 18 décembre 2016 encore, a eu lieu une conférence internationale contre l’islamophobie et la xénophobie, à Saint-Denis, à laquelle appelaient conjointement le Parti des indigènes de la République et le NPA, et dont l’appel était signé par Olivier Besancenot et Tariq Ramadan. Des organisations obscurantistes et réactionnaires. []

Le « féminisme blanc ».

Une partie de l’extrême gauche, dans la foulée de la mouvance islamiste et du PIR, se débarrasse donc du féminisme d’un revers de la main en introduisant la notion, relativement nouvelle, de « féminisme blanc ». Les femmes qui interviennent dans les meetings que nous avons mentionnés se disent toutes féministes, mais d’un féminisme islamo-compatible, qui consiste à dire : « Je suis une femme, donc je fais ce que je veux, et si j’ai envie de me cacher derrière un voile cela ne regarde que moi. » C’est une nouvelle variante du relativisme culturel, qui affirme depuis bien longtemps déjà que, européens et impérialistes que nous sommes, nous n’aurions pas à juger des pratiques « culturelles » des autres pays, en particulier ceux qui ont été colonisés. []

La complaisance de l’extrême gauche.

Une partie de la « gauche de la gauche » organise avec ce milieu réactionnaire toutes sortes d’initiatives, leur ouvre ses colonnes ou discute doctement avec eux de leurs positions. [] Pour justifier leur indulgence pour l’islam politique, les divers groupes d’extrême gauche qui gravitent dans ce mouvement cherchent des justifications théoriques. [] Il est donc évidemment possible de lutter à la fois contre les discriminations racistes et contre la religion. C’est la raison pour laquelle le terme d’islamophobie nous a paru ambigu, et il l’est toujours par certains aspects, bien que le mot soit devenu d’usage courant. Nous rejetons et combattons les discriminations qui peuvent s’exercer à l’encontre des musulmans, parce que nous sommes pour la liberté de culte. Mais nous sommes athées, opposés à toutes les religions. Et l’équation, imposée par les islamistes et leurs amis, selon laquelle lutter contre la religion musulmane signifierait être raciste, est une escroquerie. []« 

Saliers (13) Arles, années 2000 (argentique) © PhI
Saliers (13) Arles, années 2000 (argentique) © PhI

création, 1.1.21