Archives de catégorie : Media en Revue

Chardon bleu (06) Andon, août 2012-2016 © PhI

Info Dernière, novembre 2019

Brèves infos glanées par des laïques..

Soeurs d’Armes« … Certes fiction, le film n’est assurément pas lunaire. Et c’est malheureusement la réalité de l’absurdité de la barbarie des islamistes de Daech qui est décrite. C’est tout de même ça le fond du film. Les pisseurs d’encriers des beaux quartiers parisiens aux pieds plats et autres enfumés relativistes de l’islam politique se focalisent sur Caroline Fourest pour déverser leur haine mais n’ont aucune compassion pour le martyr des Yazidis et la descente des populations dans les horreurs de l’Etat Islamique. Le film est poignant. Il est très bien filmé. Les paysages sont beaux et bien mis en valeur. Les scènes d’horreur sont difficiles à supporter mais sans voyeurisme gore. Les scènes de combat et de guerre sont très réalistes et non rien de conforme avec les pastiches de Hollywood. […] » N. Pomiès, UFAL.org – nov. 2019

  • Barème de AlloCine.fr (une à 5 étoiles) : « Soeurs d’Armes » a obtenu 3 étoiles ou plus, de Paris Match, Charlie Hebdo, Cnews, l’Express, Marianne, Marie-Claire, Ouest France, Première et Voici. (vu 18.11.19)
  • Film « Soeurs d’Armes » : quotidien 20 minutes ; AlloCiné
  • « Sœur d’armes : un beau film de guerre féministe, Laure Daussy CharlieHebdo.fr 18.10.19, https://charliehebdo.fr/2019/10/culture/soeur-darmes-un-beau-film-de-guerre-feministe/ D’habitude, on fait rarement des critiques de films, mais là, à lire la hargne avec laquelle certains critiques s’acharnent sur le film de Caroline Fourest, très loin de notre ressenti en sortant du film, on s’est dit, nous aussi on va donner notre avis. C’est un film de guerre féministe, et à ce titre, c’est jubilatoire. Sans oublier l’hommage magnifique aux combattantes kurdes. […] »
bando Expo Femmes du Monde 3.19 FS+UFAL Arles
bando Expo Femmes du Monde 3.19 FS+UFAL Arles

Laïcité

Sorties Scolaires

  • Chateaurenard (13). En février 2017, Le député-maire Bernard Reynès interpelle la ministre de L’Education Nationale N.V-B. à propos de l’action de l’association CCIF (fondamentaliste) sur la présence de parents accompagnants de sorties scolaires (http://www.laicite.fr/sorties-scolaires/)… (courriers que le député nous a envoyé en mars 2017)

Témoignage. « Si stigmatisation il y a, c’est à l’encontre de la laïcité, 10.11.19 lexpress.fr, Amandine Hirou. Hanane Pernel raconte comment l’école de la République l’a aidée à se « réaliser pleinement, en tant que femme ». Et crie son attachement viscéral à la laïcité. Les récents débats autour de la laïcité à l’école ont encouragé Hanane Pernel à prendre la plume. Cette auxiliaire de puériculture, qui a quitté son Maroc natal pour la France à l’âge de 13 ans, livre à L’Express (http://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-ecole-doit-representer-un-lieu-ou-la-religion-n-entre-pas_2106219.html) son histoire. Même si elle a arrêté l’école à 16 ans, « rattrapée par l’obscurantisme familial », elle aura hérité de cette « petite graine » qui l’aidera à s’émanciper et à « se réaliser pleinement en tant que femme ». Un droit précieux que cette mère de famille s’attache aujourd’hui à défendre. […] Je suis tellement surprise de constater les réclamations permanentes de certaines familles concernant les repas sans porc et même désormais les repas hallal. L’an passé, en accord total avec l’équipe enseignante de l’école, j’ai appuyé et soutenu la volonté de demander aux parents accompagnateurs de sorties scolaires la neutralité religieuse et d’opinion dans leur aspect vestimentaire en étant tout à fait consciente que dans mon quartier, cela s’adressait plus particulièrement aux mères d’élèves voilées. Cet ajout au règlement de l’école, voté très majoritairement par le conseil d’école a bien sûr, suscité un vif émoi, émoi provoqué par l’action de 2 parents d’élèves. Lorsqu’il fut question pour ces mamans de rallier le soutien des parents, quelle ne fut pas leur surprise de constater que, malgré mon aspect méditerranéen et mon prénom, mes réponses étaient claires sur ce sujet : J’approuvais totalement cet ajout au règlement de l’école. Après tout ce que j’avais vécu pour m’en sortir, je me voyais rattrapée par ce voile promu désormais par les femmes elles-mêmes. […] »

L’État protège la liberté de conscience des élèves

Pourtant, rappelons que l’article L.141-5-2 du code de l’éducation s’applique aussi « hors les murs » : « L’État protège la liberté de conscience des élèves. Les comportements constitutifs de pressions sur les croyances des élèves ou de tentatives d’endoctrinement de ceux-ci sont interdits dans les écoles publiques et les établissements publics locaux d’enseignement, à leurs abords immédiats et pendant toute activité liée à l’enseignement. » […]

  • Les signataires de cette tribune sont : Catherine Kintzler, philosophe ; Elisabeth de Fontenay, philosophe ; Sabine Prokhoris, philosophe et psychanalyste ; Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante, essayiste, féministe universaliste pour la laïcité ; Charles Arambourou, magistrat honoraire, militant laïque (UFAL) ; Laurent Bouvet, cofondateur du Printemps républicain, professeur de science politique ; Martine Cerf, secrétaire générale d’Égalité Laïcité Europe (EGALE) ; Marieme Hélie Lucas, sociologue, directrice du réseau « Secularism Is a Women’s Issue » ; Liliane Kandel, sociologue ; Eddy Khaldi, président de la Fédération nationale des délégués départementaux de l’Éducation nationale (DDEN) ; François Rastier, linguiste, directeur de recherches au CNRS ; et Jean-Pierre Sakoun, président du Comité Laïcité République.

« Algérie: des femmes en campagne contre le port du voile. francetvinfo.fr 16.2.19 Sous le hashtag « Les prisonnières du voile en Algérie », des femmes de ce pays dénoncent, sur les réseaux sociaux, le port du hijab comme instrument d’oppression. Elles ont le soutien de l’écrivaine et conférencière Djemila Benhabib qui explique à franceinfo Afrique la genèse de cette campagne. Algérie: des femmes en campagne contre le port du voile. Sous le hashtag « Les prisonnières du voile en Algérie », des femmes de ce pays dénoncent, sur les réseaux sociaux, le port du hijab comme instrument d’oppression. Elles ont le soutien de l’écrivaine et conférencière Djemila Benhabib qui explique à franceinfo Afrique la genèse de cette campagne […] »

vigne effeuillée, Vaucluse © PhI, 2012, etc
vigne effeuillée, Vaucluse © PhI, 2012, etc

Big bazar. Voile : signal faible, trouble fort, Matthieu Deprieck, Ivanne Trippenbach, lopinion.fr, 16.10.19. Entre l’appel d’Emmanuel Macron à basculer dans une « société de vigilance » et la énième polémique sur le port du voile lors des sorties scolaires, la majorité cherche à garder la tête froide pour éviter toute stigmatisation des musulmans… »

  • Exégèse. Femme voilée au Conseil régional: une polémique et des questions, Marie-Amélie Lombard-Latune, lopinion.fr 16.10.19. Après l’incident qu’il a provoqué face à une femme voilée présente au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l’élu RN Julien Odoul continue de dénoncer une « provocation salafiste ​». Retour sur les faits vendredi à Dijon… Depuis vendredi, la photo de Fatima prenant son fils dans ses bras en plein Conseil général a enflammé – Twitter © Sipa Press »
Voile, école, marques, dévoilée © PhI Laicite.fr
Voile, école, marques, dévoilée © PhI Laicite.fr

Polémique. Accompagnatrices scolaires voilées : à l’Assemblée, Edouard Philippe tente de recadrer le débat, l’Opinion vidéos 15.10.19 « Interpellé à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a haussé le ton au sujet de la polémique lancé par Julien Odoul (RN) concernant le voile pour les accompagnatrices scolaires. Pour Edouard Philippe, «ce n’est pas un enjeu»… »

A propos de 1905 (encore) ! 5.2.08 www.republicains-laiques-audois.org (ex-site) « […] Nous voudrions voir afficher une laïcité moins manipulée et plus éclairante sur les libertés, de façon attractive, et moins apparaître en contre, en anti… Plus de réalisme, moins d’hypocrisie, plus de volonté de transcender les clivages politiques, plus d’affirmation de cette valeur dont nous sommes les héritiers, dont nous devons montrer que nous sommes toujours capables de la porter et de la développer vers le futur. », Raymond Beltran, www.societe-laique.eu (ex-site) http://www. laicite.fr/propos-1905/

« Préfecture de police de Paris: une manifestation de soutien au terroriste provoque l’indignation. Hadama Traoré, le «candidat des banlieues», organise ce jeudi un rassemblement contesté à Gonesse. Stéphane Kovacs, 8.10.19, leFigaro.fr – «C’est une honte, un véritable scandale!» La tenue d’une manifestation en faveur du terroriste Mickaël Harpon, ce jeudi, à Gonesse, crée un vif émoi. […] »

« Les extrêmes-droite, nationaliste et ultra-religieuse (« rasée » et « barbue »), s’entrainent avec leurs provocations réciproques, chacune réagit aux provocations de l’autre ! La réaction de chacune des deux, aux provocations de l’autre, permet à chacune de faire progresser son audience. L’extrême-droite nationaliste, RN ex-FN, et autres, provoquent, les « Barbus », leurs alliés et des « idiots utiles » réagissent. Et, à l’inverse, les « Barbus » provoquent, RN et ultra-droite réagissent. Et, cela bénéfice à chaque camp, opposés, mais rassemblés par leur propre intérêt boutiquier. Chaque camp, est l’allié objectif de l’autre, en réagissant aux provocations de l’autre, s’y nourrit et prospère grâce à lui !!! » 10.11.19, Ida Vidal (38) Vizille

  • « La Leçon de Malicornay (36), Le fait religieux pris en otage. René Nouailhat, éd. l’Harmattan 15.2.19, , coll. Histoire Textes Sociétés, pp. 25,50 €
  • Nouilhat, universitaire, auteur (13) Fontvieille, René Nouailhat, Wikipédia
  • « Instituteur de Malicornay dans l’Indre : une nouvelle bataille judiciaire, 25.10.19 LaNouvelleRepublique.fr, L’Éducation nationale demandait la suspension de la réintégration de l’instituteur, elle a été déboutée. L’Éducation nationale a fait appel de la décision du tribunal administratif qui a annulé la sanction pour “ manque neutralité ” vis-à-vis de la religion. En septembre dernier, Mathieu Faucher attendait encore sa lettre de mission qui devait le réintégrer à l’école de Malicornay. L’enseignant avait été suspendu de sa fonction dans sa classe de CM1-CM2 depuis février 2017 puis muté d’office. En cause, une lettre anonyme qui avait conduit à une visite d’un inspecteur de l’académie sur la question de « non-respect de la neutralité vis-à-vis de la religion ». « Je ne sais pas où ils veulent aller. « L’enseignant a fait étudier en cours des textes tirés de la Bible, fait visionner un extrait du film « L’Évangile selon Saint Mathieu » du réalisateur Pasolini « et je n’ai jamais fait voir le film “ Théorème ” ! » répète l’enseignant.[…] www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/malicornay/instituteur-de-malicornay-nouvelle-bataille-judiciaire

« Qui est la déesse de la justice ? 31.8.12 ViePublique.fr Les symboles de la justice. Qui est la déesse de la justice ? Que représentent le glaive et la balance ? À quoi sert le rituel judiciaire ? Il est possible de rattacher symboliquement la justice à plusieurs filiations divines, selon les cultures ou les religions auxquelles on se réfère. […] »

vigne, cep, grappe 2011-2015 Vaucluse © PhI
vigne, cep, grappe 2011-2015 Vaucluse © PhI

La lutte contre les sectes a-t-elle du plomb dans l’aile ? Les associations s’inquiètent de la dissolution, confirmée hier, de la Miviludes. laProvence.com, Marseille 2.10.19 Delphine Tanguy. Didier Pachoud anime le GEMPPI, une association de lutte contre les sectes soutenue par la MIVILUDES. Elle a conçu une formation qui fera bientôt l’objet d’un partenariat avec Aix-Marseille université. C’est un service unique au monde qui ferme ses portes. Hier, France Inter a révélé ce que les associations pressentaient avec inquiétude depuis des mois : au 1er janvier 2020, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contres les dérives sectaires (Miviludes), qui n’avait déjà plus de président depuis le départ en retraite de Serge Blisko, voici un an, ne sera plus rattachée au Premier ministre. Seuls 3 ou 4 de ses fonctionnaires seront « absorbés » au sein du ministère de l’Intérieur et fusionnés avec le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR). « C’est signer la mort de la Miviludes », a déclaré, consterné, l’ancien député LR Georges Fenech [….] »

Chardon bleu (06) Andon, août 2012-2016 © PhI
Chardon bleu (06) Andon, août 2012-2016 © PhI

Campagne

On la voyait depuis toujours / Cette fleur agressive à l’entour / Mais jamais on l’avait vue pareille / A l’œil émoustillé la voilà merveille… / Candide, elle émanait l’amour, / Au bleu d’acier presque velours, / Et comme tricotée d’une soie fine / Elle avait un charme, une grâce divine. / Jamais on n’eût vu plus beau chardon / Son élégance mériterait une chanson… (Beau Chardon, texte écrit par Eliane Mévouillon le 19.08.12 Facebook, (04) Manosque)

Elevage avicole (04) Allemagne-en-Provence / St-Martin-de-Brômes 26.3.17 © PhI
Elevage avicole (04) Allemagne-en-Provence / St-Martin-de-Brômes 26.3.17 © PhI

Elections Municipales

Beaucaire (30)

  • « Beaucaire. Une nouvelle liste pour les municipales, ObjectifGard.com, 30.10.19. À l’approche des prochaines élections municipales, en mars prochain, une nouvelle liste veut se former avec le rassemblement Beaucaire en commun (BEC). Ce rassemblement se présente donc comme : « un groupe de citoyens engagés, en rupture totale avec les politiques clientélistes et/ou xénophobes menées dans notre ville de Beaucaire depuis près de 40 ans ». Leur but est de rassembler tous les Beaucairois, quels que soient leur âge, leurs origines ou encore leurs conditions sociales. […] Le rassemblement veut enfin faire : « revivre les vraies valeurs de gauche que sont la liberté, l’égalité, la fraternité, la souveraineté populaire, la laïcité, l’altruisme, le développement durable, la justice sociale, le service public… ». »
Chardon (06) Andon & (04) Valensole © PhI
Chardon (06) Andon & (04) Valensole © PhI

Tarascon (13)

Concurrence à l’extrême-droite, un candidat RN face à l’ex-FN V. Laupies. « Municipales 2020 : Jean-Guillaume Remise, candidat RN à Tarascon, 12.11.19 laProvence.com, Julia Razil. Le parti à la flamme a dévoilé hier soir celui qu’il a missionné pour briguer le fauteuil de maire, occupé par Lucien Limousin. Jean-Guillaume Remise (à gauche), 41 ans, aujourd’hui conseiller régional du groupe RN d’Occitanie a été présenté hier par Laurent Jacobelli, responsable de la fédération RN des Bouches-du-Rhône. Face à Valérie Laupies (déjà déclarée) et à possiblement Lucien Limousin, la connaissance du terrain ne sera, à coup sûr, pas son point fort, lui qui habite à Tarascon depuis cinq mois seulement. Mais Jean-Guillaume Remise, le candidat qui mènera la liste du Rassemblement national aux prochaines municipales, l’assume totalement. « On n’est jamais seul, il y a des gens qui vivent depuis plus longtemps ici et qui seront sur la liste », se défend celui qui s’est déclaré hier soir devant la presse.Ce jeune quadra (41 ans), s’il est inconnu des Tarasconnais, ne l’est pas des militants du parti de Marine Le Pen – laquelle l’a mandaté « personnellement » pour candidater – qu’il a rejoint voilà 12 ans, après un passage éclair au RPF (Rassemblement pour la France) […] »

Beaucaire (30) vu d'un canal 2.12.14 bando (c) PhI
Beaucaire (30) vu d’un canal 2.12.14 © PhI

création, 1.11.19

vigne, cep, grappe 2011-2015 Vaucluse © PhI

Info Dernière, octobre 2019

Infos brèves glanées par des laïques, d’ici et d’ailleurs

Chardon bleu (06) Andon, août 2012-2016 © PhI
Chardon bleu (06) Andon, août 2012-2016 © PhI

Laïcité

Sorties Scolaires

Sorties Scolaires. « Texte de Eddy Khaldi, président de la Fédération nationale des DDEN (délégués départementaux de l’éducation nationale) sur le port de signes religieux par les accompagnateurs de sorties scolaires. Propos tenus, en audition, au Sénat devant la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication le 16 oct. 2019. La nature de la sortie scolaire n’est-elle pas, avant tout une activité d’enseignement ? C‘est bien de la nature de l’activité dont il est question pour une sortie scolaire. C’est ici une activité d’enseignement comme l’indique la Circulaire n°99-136 du 21 septembre 1999 relative à l’organisation des sorties scolaires. Avant de s’arrêter sur l’accompagnant des sorties scolaires, remarquons qu’on ne peut circonscrire et attribuer exclusivement à une « maman » voire à un parent l’encadrement de cette activité plus largement ouverte à tout citoyen bénévole. Les parents n’ont pas l’apanage de l’accompagnement des activités et des sorties scolaires. Cet accompagnant n’est pas mandaté par son association de parents d’élèves, il est choisi et désigné par l’enseignant et la directrice ou le directeur de l’école . Cet accompagnant est sous l’autorité de l’équipe éducative. Il doit respecter toutes les consignes de cette activité qui se déroule dans un cadre scolaire. C’est effectivement une activité d’enseignement. Notre Fédération de DDEN propose d’encadrer cette activité d’enseignement avec une charte de l’accompagnateur. Rappelons aussi notre motion du Congrès de Rennes et notre communiqué de septembre 2019 […] » [Lire la SUITE]

DDEN : définition, Wikipédia – présentation, SNU-IPP

« Port du voile: le Sénat examine une proposition de loi LR sur les sorties scolaires, PublicSenat.fr 29.10.19, Véronique Martinache. Laïcité, relations avec l’islam… c’est dans un contexte politique explosif sur ces sujets que le Sénat à majorité de droite examine mardi une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires […] »

vigne, cep, grappe 2011-2015 Vaucluse © PhI
vigne, cep, grappe 2011-2015 Vaucluse © PhI

EN, des Textes

REMERCIEMENTS pour leurs apports de textes : aux francilien EK, aux Beaucairoises CL & VE…

Nicolas Cadène, 15.10.19, FB. « On passe donc d’une mère accompagnatrice bénévole se faisant humiliée par le FN/RN devant son enfant et sa classe, en public (simplement parce que musulmane portant un voile, en toute légalité en l’espèce) à une série de propositions de loi émanant de personnalités diverses qui vise rien moins qu’à imposer la neutralité de toutes et tous partout, sauf chez soi (c’est-à-dire, imposer la neutralité absolue dans les entreprises, dans la rue, dans la nature, etc. : certaines propositions sont déjà déposées sur les bureaux de l’Assemblée nationale ou du Sénat). Cette dérive est grave et liberticide. Il faut le dire clairement : alors même que la laïcité est invoquée sans cesse, cela serait totalement contraire à notre laïcité. La laïcité, ce n’est pas la neutralité de toutes et tous partout, ce n’est pas l’interdiction d’avoir ou d’exprimer des convictions religieuses ou non, c’est le cadre commun qui permet à chacun d’exprimer des convictions différentes pourvu que chacun respecte l’ordre public et n’impose rien à autrui. C’est la neutralité uniquement de ceux qui exercent une mission de service public, en conséquence de la séparation entre l’administration publique et les organisations religieuses. Or, tout est aujourd’hui confondu : laïcité et neutralité, loi de 1905 et loi de 2004, voire loi de 2010, etc. Il ne faudrait pas oublier pourquoi a été conçue notre laïcité : parce que notre pays a trop longtemps connu les guerres de religion, les persécutions de minorités, puis les discriminations à leur encontre. Dans notre République laïque, il n’y a pas de majorité qui s’opposerait à des minorités, il n’y a que des citoyennes et citoyens à égalité de droits et de devoirs. Arrêtons de céder aux surenchères, et concentrons-nous sur les vrais problèmes en la matière : formation des acteurs de terrain pour une meilleure connaissance puis application de la loi, politiques publiques pour renforcer la mixité sociale empêchant les replis, soutien aux services publics partout sur le territoire, renforcement des sanctions encourues lorsque les exigences minimales de la vie en société sont mises à mal, etc. Hier, j’ai été interviewé une dizaine de fois à la télévision ou à la radio (lorsqu’il y a des polémiques, on nous appelle. Malheureusement, tel n’est pas le cas lorsque nous avons de belles actions de terrain à évoquer…). J’espère au moins que cela aura permis de rappeler à certains ce que signifie réellement « laïcité » et « République laïque ». (Et, de citer ses interventions sur les media LCI, France Info, Public Sénat, Sud Radio, Libération, 20 minutes, Le Monde, France Inter) »

Trois Débats sur FranceCulture.fr

  • « Le Voile est-il une obsession« , émission « Le temps du débat », 17.10.19, avec C. Kintzler, N. Pellegrin, H. Bentouhami, L. Ibn Ziaten.
  • « Port du Voile: comment en parler sans hystériser le débat ? » Deuxième sujet de l’émission « l’Esprit public », 20.10.19, avec E. Aubry, D. Schnapper, A. Filipetti, D. Reynié, T. Gomard –
  • « Pourquoi portent-elles le voile ? Cultures d’Islam FranceCulture.fr 20.9.15 [avec le regard critique de Abdennour Bidar et une journaliste compréhensive]. Et si la meilleure façon de comprendre pourquoi certaines musulmanes de France mettent un voile était de le leur demander ? C’est ce qu’a entrepris Faïza Zerouala en recueillant dix témoignages qui mettent bien en évidence la force et les difficultés de ce choix : poids des regards et de l’inscription dans une société qui souvent « ne comprend pas », aspirations et contradictions intérieures, question de la réalité même de ce choix et de la liberté personnelle dans une religion où le voile passe pour « la loi de Dieu »[…] (Lire & Ecoutez la SUITE)

Parents accompagnateurs de sorties scolaires : Réponse au courrier des lecteurs (2) UFAL, Union des Familles Laïques, 16.1.14, Nous publions, ci-dessous, un échange entre un lecteur de notre lettre d’information UFAL-Flash et Charles Arambourou, responsable de la commission Laïcité de l’UFAL au sujet des « parents accompagnateurs de sorties scolaires » (cf. notre communiqué du 24/12/2013 sur le sujet) »… (Lire la SUITE)

« Accompagnateurs scolaires : et si on leur proposait la respiration laïque ? La figure familialiste de la « maman ». Par Catherine Kintzler, mezetulle.fr 18.10.19. La question du port de signes religieux par des accompagnateurs de sorties scolaires n’est pas nouvelle. Dans un dossier, j’ai déjà récapitulé sur Mezetulle un ensemble d’articles dont certains remontent à 2014(1). Le sujet est de nouveau en débat, il faut donc y revenir. Voici quelques arguments et rappels qui plaident en faveur de l’interdiction de l’affichage religieux ou politique par les personnes accompagnant occasionnellement les élèves lors de sorties scolaires. La législation actuelle ne fait pas du port de signes d’appartenance religieuse ou politique un droit absolu pour les accompagnateurs(2) bénévoles. Cette liberté qui leur est actuellement accordée a pour conditions le bon fonctionnement du service et l’absence de trouble à l’ordre public, lesquels sont appréciés par le directeur d’école ou le chef d’établissement – de sorte qu’un éventuel refus puisse être précisément motivé(3). Mais, en l’absence de règle générale claire, tout est renvoyé (comme lors de l’affaire de Creil en 1989) aux enseignants sur le terrain et reste très sensible aux fluctuations de l’opinion. 1° Il conviendrait de considérer non pas le statut des personnes ni le lieu mais la nature de l’activité. Dès lors qu’il s’agit d’une activité scolaire, liée à un acte d’enseignement, on est bien dans le cadre de l’école et cela quel que soit le lieu et quelles que soient les personnes impliquées. À plus forte raison si la sortie est obligatoire4. Or c’est ce que la législation actuelle traite de manière inadéquate en distinguant ce qui a lieu dans les murs et hors les murs de l’école. […] » (Lire la SUITE)

Voile, école, marques, dévoilée © PhI Laicite.fr
Voile, école, marques, dévoilée © PhI Laicite.fr

« Laurent Hénart : « Il faut modifier la loi de 2004 pour interdire le voile dans les sorties scolaires« , Soazig Quéméner, Marianne.net 17.10.19. Le maire de Nancy propose de passer par un décret ou un nouvel article dans la loi de 2004 afin d’interdire les signes religieux ostentatoires pour les accompagnateurs de sorties scolaires. […] »

Sorties Scolaires. Adresse au président de la République 18.10.19. Sur fond de débats électrisés concernant l’insécurité, l’immigration et l’identité, la question des mères accompagnatrices voilées provoque des attaques inacceptables et irresponsables à l’encontre du principe de laïcité et de ses défenseurs. Ces controverses ne contribuent pas à un débat serein. Le Préambule de la Constitution de 1946 proclame que « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme » et affirme que « l’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’Etat ». Ce texte, qui a valeur constitutionnelle (par renvoi du préambule de la Constitution de 1958) énonce ainsi avec force le rôle intégrateur de l’école, lieu de travail et d’émancipation où des élèves, vulnérables, sont appelés à forger leur liberté de conscience. Encadrer des élèves dans le temps des activités scolaires ou durant un temps pédagogique revient manifestement à contribuer à l’éducation, laquelle ne se réduit pas à un enseignement mais emprunte aussi la voie de l’exemplarité. En ce sens, il est discutable de soutenir qu’un accompagnateur serait un simple usager de l’école, bien que l’état actuel du droit ne permette pas d’interdire à des mères d’élèves de participer à un tel encadrement sous le seul motif qu’elles portent un voile. Il est évidemment difficile de donner une protection normative – sous forme de lois contraignantes – à un ordre symbolique, issu d’un pacte séculaire de discrétion, dans lequel la religion ne s’exhibe pas et ne déborde dans l’espace public que de manière limitée (processions traditionnelles, sonneries de cloches, musées, etc.). Un ordre symbolique dans lequel, selon la belle formule de Jean-Eric Schoettl, « la femme donne volontairement à voir (au travers de la visibilité de sa personne), qu’elle n’est ni asservie ni reléguée, et que ce n’est pas à elle, mais à l’homme, de contrôler la libido masculine ». Mais l’univers scolaire, en tout état de cause, appelle des règles claires et non équivoques, pour préserver nos enfants et protéger toutes les familles du prosélytisme et de l’assignation. C’est une condition essentielle du projet émancipateur de la République. Depuis plus d’un siècle, le principe de laïcité a permis de faire société, dans un respect mutuel et dans la cohabitation paisible de la croyance et de l’incroyance. C’est la voûte commune et protectrice qui préserve à la fois l’intérêt général et la liberté de conscience. Il appartient, au plus haut niveau de l’Etat, d’en rappeler rapidement toute la portée et toute la grandeur. Pour faire société, en permettant à chacun de se déterminer et de vivre librement. Monsieur le Président de la République, nous attendons votre parole pour rappeler la force et les vertus de ce principe émancipateur qu’est la laïcité, pour réaffirmer les principes républicains et pour réunir un pays fragmenté. La constitutionnalisation des deux premiers articles de la Loi de 1905, sans autre modification de la constitution, apporterait à ces débats outranciers une réponse claire, sereine et pérenne. (signataires : GODF, DH, GLDF, GLFF, GLTSO, GLMU, GLMF)

Gauche, de touche pas à mon pôte à touche pas à mon voile. PRG PartiRadicalDeGauche.fr 20.10.19 « #PasAuNomDeMaGauche, Tribune Libre, Guillaume Lacroix, président du PRG-le Centre Gauche. Il était universaliste ce concert de 1985, où SOS racisme brandit la main fraternelle du « touche pas à mon pote ». Il marqua toute une génération.[…] C’est la gauche qui fit 1905. C’est la gauche qui fit « touche pas à mon pote ». Deux fiertés. Elle ne peut confondre les deux au nom de son identité républicaine. Une identité républicaine pour corriger ses propres dérives. Une identité républicaine pour affirmer la laïcité et l’égalité comme deux piliers fondamentaux. Une identité républicaine pour ne rien oublier ni pardonner, non plus, des fautes de la France à l’égard de ceux qui sont pleinement nos concitoyens aujourd’hui. Non, au nom de ma gauche républicaine, « touche pas à mon pote » ne peut pas devenir « touche pas à mon voile ». (Lire Tout)

  • « Vigne Effeuillée. Parmi des vignes de Vaucluse, de PACA, de Rhône-Alpes et d’ailleurs » , mise à jour de la page, débutée en 2012, avec ajout de textes et d’images.
vigne effeuillée, Vaucluse © PhI 2012 etc
vigne effeuillée, Vaucluse © PhI 2012 etc

Laïcité, Religion, Politique

« Identités. «Jacques Chirac et la laïcité intelligente». La chronique de Hakim El Karoui, lopinion.fr 30.9.19. « Sur la laïcité, Jacques Chirac a su tenir des propos justes et salutaires ». A l’heure où les hommages – justifiés – se multiplient, j’aimerais saluer la mémoire de Jacques Chirac en rappelant les propos justes et salutaires qu’il a tenus en 2003 sur la question de la laïcité. Rappelons le contexte : au début des années 2000, l’islam identitaire a recommencé à se manifester à nouveau fortement dans les écoles. Jusqu’alors, c’est l’avis de la haute juridiction administration de 1989 qui s’imposait. Saisi par Lionel Jospin alors ministre de l’Education nationale, le Conseil d’Etat avait répondu que le port du voile islamique, en tant qu’expression religieuse dans un établissement scolaire public, était compatible avec la laïcité, et rappelait qu’un refus d’admission ou une exclusion dans le secondaire « ne serait justifié que par le risque d’une menace pour l’ordre dans l’établissement ou pour le fonctionnement normal du service de l’enseignement. » En cas de trouble, une médiation était organisée, la plupart des cas étaient gérés ainsi et quelques-uns, très peu nombreux, avaient fait l’objet de recours.[…] »

« Préfecture de police de Paris: une manifestation de soutien au terroriste provoque l’indignation. Hadama Traoré, le «candidat des banlieues», organise ce jeudi un rassemblement contesté à Gonesse. Stéphane Kovacs, 8.10.19, leFigaro.fr – «C’est une honte, un véritable scandale!» La tenue d’une manifestation en faveur du terroriste Mickaël Harpon, ce jeudi, à Gonesse, crée un vif émoi. Et pas seulement chez les policiers en deuil qui seront chargés d’encadrer ce rassemblement. Pour son organisateur, Hadama Traoré, qui s’était fait connaître en mai comme le «candidat des banlieues» lors des européennes, il s’agit de «communiquer différemment sur Mickaël»qui«n’est pas un terroriste!», clame-t-il. Alors que le président de la République a appelé mardi à «un combat sans relâche» contre «l’hydre islamiste», le militant prévoit «une mobilisation devant la mairie de Gonesse», où résidait le meurtrier. «On a le bras long!, assène-t-il dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. Toutes les communautés persécutées, on va faire la guerre ensemble, aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi.». « La personne qui ose dire que Mickaël Harpon était un terroriste animé par des revendications religieuses, je lui traite sa mère et je lui crache à la gueule » Hadama Traoré. Mickaël Harpon ? «C’était une crème!», scande-t-il dans sa vidéo, tout en condamnant «ce qu’il a fait». «J’ai la haine, éructe-t-il.[…] »

Monde

Québec. « Trudeau ne croit pas que le débat sur la laïcité lui coûtera des votes leDevoir.com 8.10.19 Justin Trudeau ne croit pas que sa position sur la loi québécoise sur la laïcité lui coûtera des votes au Québec. Pourtant, sa dernière sortie sur le sujet a fait tiquer François Legault. Le chef libéral a dû revenir une fois de plus sur cette loi, mardi, alors que le débat de la veille, bien que s’adressant à un public anglophone, a fait une large place à cet enjeu. « Ce n’est pas une question de champ de compétence, c’est une question de respect des droits fondamentaux », a déclaré M. Trudeau à Iqaluit. « Je pense que les Québécois savent très bien que je vais toujours défendre les droits fondamentaux », a-t-il ajouté, reprenant un discours souvent répété lors de l’étude, puis de l’adoption du projet de loi 21. Lundi soir au débat, le chef libéral interpellait son adversaire néodémocrate sur la question et disait être le seul chef fédéraliste qui n’a pas fermé la porte à une intervention d’Ottawa dans les démarches de contestation de la loi québécoise.[…] » [Lire la SUITE]

Asie. « La place de l’Islam en Asie : quelles gouvernances politiques ? Conférences INALCO. FranceCulture.fr 3 & 4.10.19. Dans un sondage publié par « Le Monde » en 2013, 74 % des Français estiment que « l’Islam n’est pas compatible avec les valeurs républicaines ». Pour oxygéner le dialogue, un détour par l’Asie est nécessaire où les situations de l’Islam politique varient fortement d’un bout à l’autre de l’Asie. En Indonésie, où il n’existe pas de religion d’État, la réélection du progressiste Joko Widodo a conforté l’image du pays comme « 3e plus grande démocratie du monde ». À l’inverse, le sultanat de Bruneï, monarchie théocratique, a scandalisé la communauté internationale en annonçant une application extrêmement stricte de la charia. La conférence revient sur le rôle des organisations musulmanes, acteurs très impliqués dans les sphères politiques et sociales. Si certaines d’entre elles, conservatrices, constituent des groupes de pression sur les pouvoirs publics, d’autres s’illustrent par leur promotion du pluralisme religieux et leurs opérations de déradicalisation auprès des populations. Une conférence enregistrée en septembre 2019, co-organisée avec Asialyst, en co-construction avec Delphine Allès, professeure des universités en Science politique et Relations internationales à l’Inalco, Institut National des Langues & Civilisation Orientales ; Rémy Madinier, chercheur au CNRS et à l’EHESS, spécialiste de l’Indonésie et du monde malais ; Anda Djoehana Wiradikarta, enseignant-chercheur à l’Université Paris-Est Créteil, spécialiste de l’Indonésie ; Amélie Blom, chercheure à Sciences Po-CERI, spécialiste du Pakistan ; Marie-Sybille de Vienne, professeur à l’Inalco, spécialiste de l’Asie du Sud-Est. Modérateur : Baptiste Fallevoz, chroniqueur et rédacteur en chef à France 24, journaliste à Asialyst et ancien correspondant en Chine. [Lire, Ecouter la SUITE] »

Voile intégral, Ordre Public

« Marseille : prison avec sursis pour la femme voilée. Elle avait refusé de retirer son niqab et mordu un policier, Denis Trossero, laProvence.com 19.9.19. Le 21 mars, le contrôle s’est mal passé. La jeune femme s’est mise à insulter et à menacer les policiers. Tout se serait bien passé si la jeune femme avait obtempéré à la requête policière : retirer le voile qui lui masquait la totalité du visage, à l’exception des yeux, et révéler son identité. Mais c’est l’entêtement qui l’a emporté. Et a fini à la case police. Le 21 mars dernier, Aicha Hnine, 25 ans, refuse de retirer son niqab, comme l’exige la loi républicaine en France. « Vous êtes des chiens. Je vous emmerde. Allez niquer vos morts ! » hurle-t-elle au visage des policiers, dans le quartier du Merlan (14e). Les agents réitèrent leur demande. En vain. « Je ne l’enlèverai pas. Je fais ce que je veux. » L’un d’eux se fait menacer en ces termes : « Je t’ai repéré. Je vais t’envoyer quelqu’un. Je connais du monde. Il va te défigurer ! Emmenée dans la voiture de police au commissariat de la Division Nord, elle refusera de parler aux hommes et offrira aux policiers un comportement hystérique, résume le président du tribunal Philippe Chemla. Pour couronner le tout, elle ira jusqu’à mordre une policière chargée des geôles. Autant de délits présumés qui lui valaient hier de comparaître devant le tribunal pour « violences, outrage à agent et menace de crime ». Plus prudente, la jeune prévenue est venue cette fois voilée mais à visage découvert. « Déjà, le contrôle d’identité s’est passé très violemment, très agressivement, a-t-elle soutenu à la barre. On n’a pas cessé de me bousculer. » La prévenue prétend que les policiers ont voulu la prendre en photo, ce qui ne résulte pas du dossier. « Vous avez été entendue. Vous ne l’avez jamais dit, ça ! » l’apostrophe le procureur Alice Mazière. Interrogée, la jeune femme avait d’abord soutenu n’avoir pas insulté les policiers, puis confrontée à leurs déclarations, elle avait rectifié le tir et reconnu leur avoir tenu de tels propos « en réponse à des injures policières ». Elle affirmera aussi avoir été frappée, mais aucun élément n’en atteste. Pour Me Julie Segond et Nicolas Gossin, qui défendaient les cinq policiers, c’est « un dossier désagréable ». « Non seulement elle ment, mais en plus elle n’a toujours pas compris qu’il y a une loi à respecter », lui lancera la partie civile. Le procureur déplorera « le déferlement d’insultes », une interpellation « qui dure », une mise en cause « qui se victimise » pour dire que « c’est la faute du système ». « Je ne suis pas chez moi. Je suis dans un pays français », lancera-t-elle fort maladroitement au terme des débats. Elle a finalement écopé hier de trois mois de prison avec sursis. Elle devra aussi verser un total de 2 000 € à l’ensemble des parties civiles. »

Toulouse : trois mois ferme pour la femme qui ne voulait pas retirer son niqab. 17.5.18 laProvence.com Une femme entièrement voilée, qui avait refusé de retirer son niqab lors d’un contrôle de police, à Toulouse, en avril, a été condamnée jeudi par le tribunal correctionnel à six mois de prison dont trois avec sursis, a-t-on appris auprès de son avocat. Cette interpellation controversée est l’une des raisons évoquées pour expliquer des échauffourées ayant opposé plusieurs nuits des jeunes gens aux forces de l’ordre dans le quartier du Mirail, le mois dernier. La prévenue, qui a immédiatement fait appel de sa condamnation, était jugée pour « dissimulation du visage dans un espace public ». Elle comparaissait aussi pour « rébellion, outrage et menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Le procureur avait requis une peine de six mois de prison dont deux mois ferme. De son côté, l’avocat de la jeune femme, Me Samim Bolaky, avait demandé un supplément d’informations. « Nous estimons que des éléments n’ont pas été pris en compte » dans cette affaire, a-t-il dit à l’AFP. L’avocat a fait constater par huissier des vidéos de cette interpellation, a-t-il assuré auprès de l’AFP. Selon lui, sa cliente « a été traînée par les pieds dans le fourgon de police », alors que les policiers, contre lesquels une plainte a été déposée selon Me Bolaky, « ont indiqué qu’ils l’avaient portée ». « Je suis extrêmement en colère vu que je n’ai jamais été condamnée, j’ai un casier judiciaire vierge. Je suis pointée du doigt par rapport à mon voile qui demeure et reste une liberté de pratique du culte religieux », a réagi cette femme au micro de France 3. »

Egalité contre le Racisme

Années 80 & 90. Après la « Marche contre le Racisme et pour l’Egalité », (nommée « des Beurs » par des politiques récupérateurs). Une manifestation nationale partie de Marseille, à laquelle des citoyen.ne.s de Tarascon-Beaucaire se sont joints, une association s’est créée, Marche & Rassemble (alphabétisation, films, débats, fêtes, kermesse, aides individuelles, etc.), à Beaucaire & Tarascon, 1983-1991…

Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr
Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr

« Ces ratonnades sanglantes que Marseille a préféré oublier. AFP-la-croix.com 16.2.18. C’est une période que Marseille a préféré oublier : il y a 45 ans, une série de ratonnades meurtrières ensanglantent la ville, où persiste la nostalgie de l’Algérie Française. Chercheurs et militants tentent aujourd’hui de sortir ces faits de l’oubli. « On vivait dans la terreur » : attablé à un café du Vieux-Port, Saïd Benmakhlouf, 80 ans, se souvient de 1973 avec émotion. « On avait des menaces tous les jours. Avant de rentrer chez moi, je faisais le tour cinq fois en voiture », poursuit le « chibani », immigré aujourd’hui à la retraite. Responsable de l’Amicale des Algériens en Europe, il avait déploré cette année-là l’assassinat d’une quinzaine de compatriotes, rien qu’à Marseille. Tout commence fin août, par l’assassinat, en pleine journée, d’un traminot marseillais, tué à coups[…] » (article payant)

Elevage avicole (04) Allemagne-en-Provence / St-Martin-de-Brômes 26.3.17 © PhI
Elevage avicole (04) Allemagne-en-Provence / St-Martin-de-Brômes 26.3.17 © PhI
  • « François Baroin, l’éventuel candidat chiraquien, FranceCulture.fr 24.10.19. Deux ans après avoir annoncé son retrait de la vie partisane, François Baroin amorce son retour en politique en intégrant le Conseil Stratégique du parti « Les Républicains ». Il se positionne comme représentant de la droite pour les années à venir avec le potentiel appui des réseaux chiraquiens. [Lire la SUITE]

création, 1.10.19

www.laicite.fr/laiq-info 4.19 bando

Laïq ! Info

Brèves infos laïques

« Port du voile: le Sénat examine une proposition de loi LR sur les sorties scolaires, PublicSenat.fr 29.10.19, Véronique Martinache. Laïcité, relations avec l’islam… c’est dans un contexte politique explosif sur ces sujets que le Sénat à majorité de droite examine mardi une proposition de loi LR visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires […] »

Gauche, de touche pas à mon pôte à touche pas à mon voile. PRG PartiRadicalDeGauche.fr 20.10.19 « #PasAuNomDeMaGauche, Tribune Libre, Guillaume Lacroix, président du PRG-le Centre Gauche. Il était universaliste ce concert de 1985, où SOS racisme brandit la main fraternelle du « touche pas à mon pote ». Il marqua toute une génération.[…] C’est la gauche qui fit 1905. C’est la gauche qui fit « touche pas à mon pote ». Deux fiertés. Elle ne peut confondre les deux au nom de son identité républicaine. Une identité républicaine pour corriger ses propres dérives. Une identité républicaine pour affirmer la laïcité et l’égalité comme deux piliers fondamentaux. Une identité républicaine pour ne rien oublier ni pardonner, non plus, des fautes de la France à l’égard de ceux qui sont pleinement nos concitoyens aujourd’hui. Non, au nom de ma gauche républicaine, « touche pas à mon pote » ne peut pas devenir « touche pas à mon voile ». (Lire Tout)

  • « Quelle laïcité pour demain ? revue Golias (dossier de 14 pp.), 10,50 €, janv.-fév. 2019, 64 pp. www.golias-news.fr
bando OLPPI Observatoire Laïcité Istres (13)
bando OLPPI Observatoire Laïcité Istres (13)

« Une victime présumée demande au Vatican de « lever l’immunité » du nonce apostolique en France, 23.5.19, FranceTVinfo.fr – Luigi Ventura a été confronté mercredi et jeudi à un fonctionnaire de la mairie de Paris et à trois autres hommes qui l’accusent d’agression sexuelle. Mathieu de la Souchère, interrogé par franceinfo, demande au Vatican de « prendre ses responsabilités » […] » www.francetvinfo.fr/societe/religion/laicite/une-victime-presumee-demande-au-vatican-de-lever-l-immunite-du-nonce-apostolique-en-france_3456789.html

bando JM Di Falco show, Golias & Cie
bando JM Di Falco show, Golias & Cie

« Élections européennes. Lannion. David Boussion, candidat des musulmans, de la laïcité et la paix, 21.5.19, ouest-france.fr, David Boussion figure en 17e place sur la liste de l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF). Un engagement pour défendre un particularisme et non un communautarisme. Dans une Europe en proie à la montée des populismes, s’engager dans un parti ayant pour étendard la défense des musulmans est un acte fort. David Boussion, seul représentant connu en Bretagne de l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), a pesé le pour et le contre avant de s’engager sur cette liste aux élections européennes. De confession musulmane depuis 22 ans, il a adhéré il y a deux ans à ce parti. « Quand j’ai eu connaissance de leur existence, je les ai contactés, relate cet aide-soignant de 48 ans. Je suis opposé au mélange entre religion et politique. Le mot musulman est souvent associé au communautarisme, mais je le vois plus comme la défense d’un particularisme comme les partis breton, corse ou animalier. » Le breton, langue qu’il étudie d’ailleurs pour accompagner ses trois enfants scolarisés dans une école bilingue.[…] » www.ouest-france.fr/elections/departementales/elections-europeennes-lannion-david-boussion-candidat-des-musulmans-de-la-laicite-et-la-paix-6361495

Fleurs de Luzerne, Arles digue de Trinquetaille 22.5.19 © PhI
Fleurs de Luzerne, Arles digue de Trinquetaille 22.5.19 © PhI
  • « Le corps en islam » l’Histoire n° 458, avril 2019 (avec « Le Corps », 5e rendez-vous de l’Institut du Monde Arabe, 11 au 14 avril, www.ImArabe.org) http://www.imarabe.org

Marseille 14e. « Une école clandestine soupçonnée de salafisme. Les responsables de l’établissement sont jugés [le 24.4.19]… Les autorités ont procédé à la fermeture d’une école clandestine du 14e arrondissement [Le Canet] en déc. 2018. les responsables de cette école gérée par l’association Ma Bulle Récré doivent être jugés […] Au total , 43 enfants, dont plus d’un tiers avait plus de six ans, âge de la scolarité obligatoire, y étaient accueillis alors qu’ils étaient inscrits sous le régime de la scolarisation à domicile […] » 20.4.19 quot. 20minutes.fr (éd. papier)

www.laicite.fr/laiq-info 4.19 bando
www.laicite.fr/laiq-info 4.19 bando

« Lozère : les multiples combats de l’Observatoire de la laïcité[départemental] » 4.9.18 MidiLibre.fr Les membres de l’Observatoire de la laïcité de Lozère veillent au respect de la loi. Créé en 2009, l’Observatoire de la laïcité de Lozère est une association sans lien officiel avec l’observatoire national du même nom. Mais leurs missions se rejoignent. Rencontre avec Jacques Vacquier et Alain Rousson, président et trésorier. En quoi consiste l’activité de l’Observatoire de la laïcité de Lozère ? Jacques Vacquier : C’est une activité de vigilance sur le respect de la laïcité. Pour l’OLL, la laïcité est synonyme de démocratie et de vivre-ensemble. Cette volonté de vivre-ensemble est pour nous une valeur universelle à protéger.[…] »

Coquelicots, Haute et Basse Provence, Valensole & Arles 2013-2019 © PhI
Coquelicots, Haute et Basse Provence, Valensole & Arles 2013-2019 © PhI

création, 1.5.19

Femmes Solidaires Arles 15.9.19 Forum Associations © PhI

Info Dernière, septembre 2019

Brèves infos glanées par des laïques

« Les trois boussoles de la laïcité, une conférence qui s’est déroulée lors des AMFiS 2019 avec Henri Peña-Ruiz, philosophe », YouTube, LaFranceInsoumise, 30.8.19.

Expo Conf. Messe Procession Ste-Anne (84) Apt 7.19
Expo Conf. Messe Procession Ste-Anne (84) Apt 7.19

« Soutien à Henri Peña-Ruiz, Respublica / GaucheRepublicaine.org, 2.9.19,Zohra Ramdane, Lors de l’université d’été de la France insoumise à Toulouse, le philosophe Henri Peña-Ruiz, dont nous connaissons l’attachement tant à la laïcité qu’à un anti-racisme radical, fut invité à une conférence sur la laïcité. Un représentant du courant indigéniste, identitaire racialiste et ethno-religieux qui y était présent a extrait un élément d’une phrase prononcée, hors de son contexte, pour engager sur les réseaux sociaux une polémique injurieuse et mensongère, immédiatement relayée par un groupe de militants de ce même courant, agissant en meute sur Internet. Henri Peña-Ruiz avait dit : « On a le droit d’être cathophobe, islamophobe, athéophobe, mais on n’a pas le droit de discriminer les gens pour ce qu’ils sont.» Cette phrase très juste illustre la liberté de conscience et donc d’expression et en même temps témoigne d’un anti-racisme radical. […] »

  • « L’UFAL soutient Henri Pena-Ruiz : l’universalisme est un humanisme, 31.8.19 UFAL.org, « Suite à une conférence sur la laïcité, Henri Pena Ruiz, récemment invité à l’UFAL en ouverture de son université populaire, a fait l’objet de dénigrements orchestrés par des militants indigénistes et communautaristes. Il est devenu courant, malheureusement, que ces communautaristes attaquent les idéaux républicains au nom de la pensée intersectionnelle Nord américaine, qui confond le droit à la différence avec la différence des droits. Or ces attaques, d’une rare mauvaise foi, constituent en réalité une charge contre la liberté de conscience et d’expression, visant insidieusement à légitimer l’interdiction du blasphème. […] » .
Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr
Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr

Après la « Marche contre le Racisme et pour l’Egalité », (nommée « des Beurs » par des politiques récupérateurs). Une manifestation nationale partie de Marseille, à laquelle des citoyen.ne.s de Tarascon-Beaucaire se sont joints, une association s’est créée, Marche & Rassemble (alphabétisation, films, débats, fêtes, kermesse, aides individuelles, etc.), à Beaucaire & Tarascon, 1983-1991…

« Ces ratonnades sanglantes que Marseille a préféré oublier. AFP-la-croix.com 16.2.18. C’est une période que Marseille a préféré oublier : il y a 45 ans, une série de ratonnades meurtrières ensanglantent la ville, où persiste la nostalgie de l’Algérie Française. Chercheurs et militants tentent aujourd’hui de sortir ces faits de l’oubli. « On vivait dans la terreur » : attablé à un café du Vieux-Port, Saïd Benmakhlouf, 80 ans, se souvient de 1973 avec émotion. « On avait des menaces tous les jours. Avant de rentrer chez moi, je faisais le tour cinq fois en voiture », poursuit le « chibani », immigré aujourd’hui à la retraite. Responsable de l’Amicale des Algériens en Europe, il avait déploré cette année-là l’assassinat d’une quinzaine de compatriotes, rien qu’à Marseille. Tout commence fin août, par l’assassinat, en pleine journée, d’un traminot marseillais, tué à coups[…] » (article payant)

« Identités. «Jacques Chirac et la laïcité intelligente». La chronique de Hakim El Karoui,lopinion.fr 30.9.19. « Sur la laïcité, Jacques Chirac a su tenir des propos justes et salutaires ». A l’heure où les hommages – justifiés – se multiplient, j’aimerais saluer la mémoire de Jacques Chirac en rappelant les propos justes et salutaires qu’il a tenus en 2003 sur la question de la laïcité. Rappelons le contexte : au début des années 2000, l’islam identitaire a recommencé à se manifester à nouveau fortement dans les écoles. Jusqu’alors, c’est l’avis de la haute juridiction administration de 1989 qui s’imposait. Saisi par Lionel Jospin alors ministre de l’Education nationale, le Conseil d’Etat avait répondu que le port du voile islamique, en tant qu’expression religieuse dans un établissement scolaire public, était compatible avec la laïcité, et rappelait qu’un refus d’admission ou une exclusion dans le secondaire « ne serait justifié que par le risque d’une menace pour l’ordre dans l’établissement ou pour le fonctionnement normal du service de l’enseignement. » En cas de trouble, une médiation était organisée, la plupart des cas étaient gérés ainsi et quelques-uns, très peu nombreux, avaient fait l’objet de recours.[…] »

Diffusé Samedi 21 septembre 2019 à 20:58 – Documentaires. Des documentaires de terrain pour découvrir les problématiques qui agitent la France et le monde d’aujourd’hui. La face cachée du cacao, 56 mn. Au coeur des forêts protégées de Cote d’Ivoire, des enfants venus du Burkina Faso voisin, poussés par la faim et la sécheresse, travaillent gratuitement contre de la nourriture : machettes tranchantes, lourdes charges, épandage de glyphosate sans protection… Au bout de plusieurs années d´esclavage, ils peuvent espérer recevoir une parcelle à cultiver pour eux-mêmes. Ces plantations illégales dont ils sont prisonniers continuent de grignoter la forêt primaire déjà réduite à peau de chagrin. 90% de la forêt primaire a disparu sous les assauts de planteurs désespérés dont les revenus ne permettent pas de survivre. Esclavage, déforestation massive, intraçable, ce cacao criminel entre sans difficulté dans le circuit commercial légal et certifié pour se retrouver dans les rayons de nos supermarchés. Le marché du chocolat pèse 100 milliards d´euros chaque année. Les industriels s´étaient engagés, en 2001, à éradiquer le travail des enfants dans les champs de cacao et à préserver la forêt. Pourtant, près de 20 ans plus tard, rien n’a changé en Côte d´Ivoire, premier producteur mondial. Un documentaire de Paul Moreira. Produit par Premières lignes. www.publicsenat.fr/emission/documentaires/la-face-cachee-du-cacao-144864 – www.dailymotion.com/video/x7l12qs

www.laprovence.com/article/societe/5700902/la-lutte-contre-les-sectes-a-t-elle-du-plomb-dans-laile.html « La lutte contre les sectes a-t-elle du plomb dans l’aile ? Les associations s’inquiètent de la dissolution, confirmée hier, de la Miviludes. laProvence.com, Marseille 2.10.19 Delphine Tanguy. Didier Pachoud anime le GEMPPI, une association de lutte contre les sectes soutenue par la MIVILUDES. Elle a conçu une formation qui fera bientôt l’objet d’un partenariat avec Aix-Marseille université. C’est un service unique au monde qui ferme ses portes. Hier, France Inter a révélé ce que les associations pressentaient avec inquiétude depuis des mois : au 1er janvier 2020, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contres les dérives sectaires (Miviludes), qui n’avait déjà plus de président depuis le départ en retraite de Serge Blisko, voici un an, ne sera plus rattachée au Premier ministre. Seuls 3 ou 4 de ses fonctionnaires seront « absorbés » au sein du ministère de l’Intérieur et fusionnés avec le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR). « C’est signer la mort de la Miviludes », a déclaré, consterné, l’ancien député LR Georges Fenech [….] »

« Campagne nationale d’information des consommateurs citoyens sur la réalité des pratiques d’abattage des animaux. L’étourdissement préalable à l’abattage a pour but de limiter la souffrance des animaux lors de leur mise à mort. Une dérogation fut toutefois accordée aux abattages rituels israélite et musulman pour lesquels les animaux sont égorgés pleinement conscients, sans aucune insensibilisation. Cette exception à l’étourdissement tend à devenir une règle en matière d’abattage des animaux de boucherie en France. Si la liberté religieuse doit être respectée, elle ne saurait justifier la violation de la liberté de conscience des millions de Français qui ne sont pas informés du mode d’abattage des animaux dont ils consomment la viande. En effet, aucun étiquetage n’est prévu : les consommateurs mangent donc sans le savoir de la viande pouvant provenir d’animaux qui étaient pleinement conscients lorsqu’ils ont été égorgés. Cela est d’autant plus intolérable que les instances scientifiques sont aujourd’hui nombreuses à dénoncer les douleurs ressenties par les animaux lors de l’abattage rituel. Les associations partenaires : Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs (OABA), Fondation Brigitte Bardot, Confédération Nationale des SPA de France (CNSPA) | Conseil National de la Protection Animale (CNPA) | Fondation Assistance aux Animaux | Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) | Société Nationale pour la Défense des Animaux (SNDA) | Association Stéphane Lamart », vu 3.10.19 www.abattagerituel.com/

  • www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/5702524/il-manque-720-000-%E2%82%AC-a-leglise-de-marseille.html
Allemagne-en-Provence (04) buste de Pierre Allemand fondu lors d'une guerre
Allemagne-en-Provence (04) buste de Pierre Allemand fondu lors d’une guerre

« Une Laïcité « incluante » ? » « La FCPE n’a pas de leçons de laïcité à recevoir », 25.9.19 Humanite.fr «Une erreur regrettable », à visée « électorale ». Voilà comment le ministre de l’Éducation nationale a qualifié, mardi, l’une des affiches réalisées par la FCPE dans le cadre des élections des représentants des parents d’élèves. On y voit une maman avec un foulard sur les cheveux et sa fille, accompagnées de ce slogan : « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ? » Suivi du sous-titre : « La laïcité, c’est accueillir à l’école tous les parents sans exception. » Coprésident de la FCPE, Rodrigo Arenas fait le point sur cette polémique. Pourquoi la FCPE a réalisé ces affiches ? Rodrigo Arenas. Dans le cadre de la campagne pour les élections qui auront lieu les 11 et 12 octobre prochains, la FCPE a choisi, via des affiches mises à disposition de nos sections départementales, de réaffirmer le droit : celui des enfants à être écoutés sur le harcèlement, de manger correctement à la cantine, de lutter pour l’égalité hommes-femmes, la gratuité, mais aussi le droit des mamans qui portent un foulard de participer aux sorties scolaires. Dans certaines écoles, les équipes pédagogiques renoncent à ces sorties, car les seuls accompagnants disponibles sont des mères voilées. Pourtant, dès lors qu’il n’y a pas de prosélytisme religieux ou politique, celles-ci peuvent y participer, comme l’a rappelé le Conseil d’État en 2013. […] »

  • « Un mauvais coup contre l’école publique« , communiqué du Collectif laïque National [CLN], 27.9.19… Le CLN a soutenu la motion des DDEN [Délégués Départementaux de l’Education Nationale] concernant les « accompagnateurs de sorties scolaires » (Communiqué du 19 juin 2019).
  • Accompagnants scolaires. Que dit le Droit ? par Ch. Arambourou, juriste de l’UFAL nov. 2016.
  • « La polémique est de sortie » 20mn (éd. papier) 25.9.19
  • « Un mauvais coup contre le mouvement laïque » projet de UFAL.org
  • La FCPE de la Corse du sud s’oppose à la position de la FCPE nationale dans un communiqué diffusé sur la Toile.
  • « L’affiche ne passe pas non plus en Corse-du-Sud [… extrait de « L’affiche de la FCPE qui fait bondir le ministre« ] [CorseMatin.com 26.9.19] L’affiche produite au niveau national par la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves), montrant une femme voilée avec le slogan « Oui, je fais une sortie scolaire, et alors ? » – le tout afin d’illustrer le principe de laïcité – , n’est du goût du président de son antenne de Corse-du-Sud, Claude Perrin. Ce dernier a tenu à le faire savoir, à travers un communiqué diffusé hier. Ladite affiche, qui fait partie d’un ensemble de supports de communication mis au point par la FCPE en perspective des élections de parents d’élèves des 11 et 12 octobre, se trouve au centre d’une polémique depuis que le ministre Jean-Michel Blanquer l’a vertement critiquée lors d’un séminaire sur la laïcité à l’école s’étant déroulé mardi dernier. Et c’est justement au nom de ce principe de laïcité que le président de la FCPE de Corse-du-Sud s’insurge. « Pour le conseil départemental des parents d’élèves de la Corse-du-Sud, le principe de laïcité vise à préserver au sein de l’école une totale neutralité vis-à-vis de quelques religions que ce soit, écrit Claude Perrin. Nous considérons qu’une des premières obligations que se doit de respecter tout intervenant dans l’école (une sortie de classe fait partie du temps scolaire), qu’il soit enseignant, enfant scolarisé ou encadrant à divers titres, est de n’afficher aucun signe d’appartenance religieuse. ». Estimant que le contenu de cette affiche « est en contradiction totale avec le principe qu’elle est censée défendre », le conseil départemental de la FCPE « demande à sa direction nationale de retirer cette affiche du dispositif d’information adressé à l’ensemble de ses structures, sur tout le territoire national. »
  • FCPE 2A Corse du Sud, présidence, Claude Perrin BP 866, 20192 Ajaccio Cedex 4, cdpe2a@wanadoo.fr
  • Affiche FCPE : « La polémique nous dessert » – FCPE 44, Ouest-France.fr [https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/affiche-fcpe-la-polemique-nous-dessert-6538510] 9.19 Nantes « La section de Loire-Atlantique de la fédération des parents d’élèves prend ses distances par rapport à la campagne d’affichage nationale sur les sorties scolaires avec des femmes voilées. […] Une affiche qui n’a pas manqué de déclencher une polémique, jusqu’au ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui l’a qualifiée « d’erreur ». Une appréciation que ne sont pas loin de partager les responsables de la fédération en Loire-Atlantique. « Quand on a vu l’affiche, on a senti le risque potentiel », » rapporte la présidente, Cécile Chénedé. En conséquence la FCPE 44 a décidé « de ne pas relayer cette campagne de communication », » mais de conserver une affiche « qui nous paraît beaucoup plus claire et dont le contenu ne laisse pas place à équivoque ». » […] »
  • www.lefigaro.fr/actualite-france/quand-le-voile-islamique-divise-une-federation-laique-de-parents-d-eleves-20191009 « Quand le voile islamique divise une fédération laïque de parents d’élèves. ENQUÊTE – Depuis la polémique sur son affiche de campagne, la FCPE, déjà en perte de vitesse, accuse le coup. Caroline Beyer, 9.10.19 leFigaro.fr. Son affiche de campagne mettant en scène une accompagnatrice de sortie scolaire voilée avait créé la polémique. Depuis, la FCPE, déjà en perte de vitesse, accuse le coup. Des représentants locaux se désolidarisent. Les élections de parents d’élèves doivent se tenir vendredi et samedi. La fédération en sortira-t-elle renforcée ? C’est une affiche qui flatte le communautarisme musulman. Maladroite, idéologique ou purement électoraliste ? En imaginant un visuel de campagne revendiquant le port du voile pour les accompagnatrices de sorties scolaires, la FCPE, première fédération de parents d’élèves en France, historiquement laïque, sortira-t-elle grandie des scrutins prévus vendredi et samedi? Sur les réseaux sociaux, l’affiche a déclenché un torrent de réactions, de la gauche à l’extrême droite. Dans les rangs de la FCPE, marquée à gauche, elle a semé le trouble, du simple adhérent aux présidents de département, parmi lesquels certains se sont désolidarisés. Car la question du port du voile […] »
Femmes Solidaires Arles 15.9.19 Forum Associations © PhI
Femmes Solidaires Arles 15.9.19 Forum Associations © PhI
  • « Exposition virtuelle consacrée à l’histoire de la laïcité« , Archives.Var.fr
  • « Mobilisation pour Raif Badawi devant une conférence « pour la paix » organisée par l’Arabie saoudite« , nouvelobs.com/videos – Une vingtaine de militants laïcs et de défenseurs des droits de l’homme se sont rassemblés devant le palais Brongniart, où se tenait ce mardi 17 septembre une « conférence internationale pour la paix et la solidarité ». Ils demandaient notamment la libération de Raif Badawi, blogueur saoudien emprisonné depuis 2012 pour avoir promu une libéralisation religieuse en Arabie saoudite. En effet, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale (LIM), Mohammed Al-Issa, qui se trouvait à Paris, n’est autre que l’ancien ministre de la Justice saoudien, qui avait condamné le célèbre blogueur. #RaifB

« La laïcité ce n’est pas un révolver pointé sur la tempe des croyants. HuffingtonPost.fr 2.9.19 En notre République, le droit de croire ou de ne pas croire est un principe intangible qui a participé à la fondation de notre laïcité. Fadila Mehal, Conseillère de Paris LREM, fondatrice des Marianne de la diversité et membre de l’observatoire de la laïcité de Paris. J’ai de l’admiration pour le philosophe Henri Peña-Ruiz dont j’admire la clarté et l’engagement sur la laïcité, cependant, la polémique qu’il a suscitée à l’université d’été de la France Insoumise, embrase les consciences et divise inutilement notre pays. Le mot “islamophobe” frappe les esprits et va au-delà de la critique d’une religion ; il traduit une haine profonde de l’islam. Dit-on “cathophobe” ou “judéophobe” sans susciter l’émoi ? En réalité, chacun l’a bien compris, H. Peña-Ruiz a forcé le trait et a voulu exprimer le droit inaliénable dans notre République, de critiquer une religion sans que cela constitue un crime de lèse majesté. Comme lui, je pense qu’il est possible, voire salutaire d’apporter une critique constructive de toutes les religions. […] »

Roses & Rouges (30) Sauveterre 8.19 © PhI
Roses & Rouges (30) Sauveterre 8.19 © PhI
  • Le Parti Républicain Laïque organise son Forum Républicain à Bourgoin-Jallieu (38), Forces-Laiques.com – « Le Parti Républicain Laïque organise son Forum Républicain à Bourgoin-Jallieu. Nous vous convions à participer à la clôture de nos travaux, en compagnie de l’UFAL et du Comité 1905, par une conférence publique à 18 h. Laïcité, Solidarisme, Communautarisme. Nous vous proposons de poursuivre les échanges, à l’issue, lors d’un diner à proximité. »
plateau de Valensole (04) 18.7.19 © PhI
plateau de Valensole (04) 18.7.19 © PhI

Blanquer promet «un point» sur la laïcité à l’école «d’ici fin septembre» 2.9.19 leFigaro.fr « Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a promis ce lundi 2 septembre qu’il ferait «d’ici la fin du mois de septembre» un point sur les questions de laïcité à l’école, deux jours après avoir déclaré que les filles étaient moins nombreuses que les garçons à bénéficier de la scolarisation précoce, en raison du «fondamentalisme islamiste dans certains territoires» […] »

Lavande (04) Gréoux & Valensole, (13) Aix 2012-2019 © PhI
Lavande (04) Gréoux & Valensole, (13) Aix 2012-2019 © PhI

« Sénat. Entretien des églises de l’Oise. Question orale n° 0916S de M. Édouard Courtial (Oise, Les Républicains) publiée dans le JO Sénat 5.9.19, page 4442. M. Édouard Courtial appelle l’attention de M. le ministre de la culture sur le difficile entretien du patrimoine religieux à la charge des communes de l’Oise. En effet, l’effondrement récent de la façade de la collégiale Saint-Thomas de Canterburry à Crépy-en-Valois, érigée en 1182, rappelle l’état parfois précaire du patrimoine classé. Or les communes qui sont propriétaires de l’essentiel des églises peinent à trouver les ressources financières à leur entretien. […] ».

création, 1.9.19

fleurs 3 couleurs, Arles-Trinquetaille (13), Sauveterre (30), 8.19 © PhI

Info Dernière, août 2019

Brèves infos glanées par des laïques

Expo Conf. Messe Procession Ste-Anne (84) Apt 7.19
Expo Conf. Messe Procession Ste-Anne (84) Apt 7.19

Apt, Ste-Anne. Expo & Conférence, Messe & Procession, Musée & Mairie

Invitation. « Dédicace et conférence samedi dans le cadre des fêtes de Sainte-Anne. Bonjour, L’équipe du musée vous invite : à la dédicace de l’ouvrage « saintetés aptésiennes : trésors, architecture et dévotions dans une cité épiscopale » par Yann Codou et Sandra Poëzévara à la Librairie Fontaine de 10 à 13 h samedi 27 juillet. A la conférence « Les intercessions de Sainte-Anne à travers les ex-voto aptésiens », par Sandra Poëzévara à la cathédrale à 19h samedi 27 juillet [2019]. Sincères salutations. Affaires Culturelles, Musée, place Gabriel Péri – BP 171 84405 Apt Cedex, tél. 04 90 74 95 30, musee(a)apt.fr –

Réponse. « Madame, Monsieur, Permettez moi d’être révolté : que vous organisiez une conférence sur « la sainteté en pays d’apt  » cela ne me choque pas. MAIS qu’un organisme dépendant de la Mairie soit le relais des événements religieux (copie conforme du buletin paroissial) cela est contraire à la loi de séparation des Eglises et de l’Etat. Permettez moi, en temps que citoyen laïque, de vous faire part de mon indignation. La loi de 1905 ne serait elle pas valable sur Apt ? Pourtant un arbre de la laïcité y a été planté ! Dans l’attente de vos excuses, recevez mes sentiments laïques, un citoyen, BP »

Lavande (04) Gréoux & Valensole, (13) Aix 2012-2019 © PhI
Lavande (04) Gréoux & Valensole, (13) Aix 2012-2019 © PhI

Aix, Gréoux, Valensole, lavande© PhI, 2012-2013-2019 (à Véronique du Champsaur)

Maroc. Short Féminin & Ordre Moral

  • « Bénévoles belges critiquées par un parlementaire marocain : « Tu sais ce qu’il te dit, son short ?«  LaLibre.be 7.8.19 La Libre Belgique. Quitte à vous insurger cher parlementaire, dénoncez pour nous autres, que vous êtes censé représenter et qui payons votre salaire, le nivellement par le bas de l’éducation publique au Maroc. Un secteur, parmi d’autres, qui s’étiole et dénote du je-m’en-foutisme total d’une certaine classe politique. Une opinion de Zineb Ibnouzahir, journaliste et chroniqueuse pour le360.ma, fondatrice du site Lemarocdesfemmes.com. Cette réplique dont la réponse n’est pas difficile à imaginer, on la doit à la chanteuse française Jenifer, lorsqu’en plein concert, il y a quelques jours, un homme dans le public lui a demandé de le retirer. »Tu sais ce qu’il te dit, mon short ? », lui a-t-elle répliqué, interrompant son concert, pour recadrer (et humilier au passage) le fauteur de trouble. Plutôt que de saluer l’abnégation, l’amour de l’autre, le courage, la détermination de ces jeunes femmes venues d’ailleurs qui n’avaient absolument rien à gagner à venir construire une route pour désenclaver un village du sud marocain, Ali El Asri, élu PJD au sein de la Chambre des Conseillers, a préféré s’arrêter sur leur tenue, allant même jusqu’à tenter de jouer la carte de l’ironie. Malheureusement pour celui-ci, le second degré n’a pas plu à tout le monde, tant cela a manqué de finesse d’esprit. « Depuis quand les Européens réalisent des travaux en tenues de baignade ? », s’est-il insurgé, rappelant qu’en Occident, on ne badine pas, normalement, avec les tenues de sécurité sur les chantiers de construction. […] »
  • « Haine. Maroc : un instituteur appelle à «décapiter» des jeunes filles en short. Cnews avec AFP 8.8.19. Le reportage montrait des jeunes Belges terrasser un chemin sous le soleil marocain.[Capture Youtube al3omk] Un instituteur marocain a appelé à décapiter des jeunes bénévoles belges travaillant en short sur un chantier du sud du Maroc, après la diffusion d’un reportage samedi 3 août. L’homme âgé de 26 ans a été arrêté lundi pour «avoir publié sur Facebook un message haineux» contre ce groupe composé majoritairement de jeunes filles travaillant en plein air dans un village près de Taroudant, a annoncé mardi un communiqué de la Sûreté marocaine (DGSN). Publié après la diffusion d’un reportage vidéo montrant ces bénévoles, terrasser un chemin en short sous un soleil de plomb, son message appelait à leur décapitation, en écho de l’assassinat de deux touristes scandinaves perpétré en 2018 par des Marocains radicalisés au nom de Daesh, selon des médias locaux. Cet homme qui vivait dans le nord du pays va être poursuivi pour «incitation à des actes terroristes», selon la DGSN. […] »
Allemagne-en-Provence (04) buste de Pierre Allemand fondu lors d'une guerre

Allemagne-en-Provence (04) portrait et buste de Pierre Allemand (fondu lors d’une guerre) ; village, château et église, vues d’avril 2006 © PhI

Valérie Boyer et la Laïcité dans Causeur.fr

Brutinel-Laye (05) Maisons vers Le Drac 11.11 © PhI
Brutinel-Laye (05) Maisons vers Le Drac 11.11 © PhI

Parodie. « Vendée. Excédés par le bruit des vagues, des touristes interpellent les autorités »

Riez (04) 2010-2014 © PhI
Riez (04) 2010-2014 © PhI

Le Rhône, la Camargue, fleuve, delta, « espace en perpétuelle mutation » 22.8.19 France Culture.

Dans la région de Manosque (04), le Verdon, ses « éperons » et ses lacs, entre Alpes-de-Haute-Provence et Var, une « carte postale » pour ceusses qui ne peuvent « partir » en vacances hors de chez eux [idée de, et dédicace à, Alain, Ida, Juliette, Renée…]

Esparron-du-Verdon (04) 2010-2016 © PhI
Esparron-du-Verdon (04) 2010-2016 © PhI
Esparron-du-Verdon 2010-2014 Lac © PhI
Esparron-du-Verdon 2010-2014 Lac © PhI

Répression Franquiste 1939. Exécution des treize roses« Ejecutadas las ‘trece rosas’, venganza y crueldad de la represión franquista. Fusilamiento, en el cementerio del Este de Madrid, de las ‘trece rosas’, un grupo de mujeres militantes de las Juventudes Socialistas Unificadas (JSU), la mitad menores de 21 años, acusadas de un delito de adhesión a la rebelión. Fueron condenadas en un consejo de guerra sumarísimo, duraba un día, cuatro meses después del fin de la Guerra Civil… »

Suisse. Vidéo. De la peinture et de l’eau pour refroidir les rails.

Le « crétin » vient-il des Alpes ? Jimmy Bourquin, 29.7.19 FranceInter.fr « Où « le crétin » puise-t-il ses origines ? Le terme a-t-il toujours servi des intentions injurieuses ? Tentons de mieux comprendre comment a évolué la figure du crétin depuis le XIXe siècle, d’après les propos et les travaux de recherche de l’historien Antoine de Baecque, invité de l’émission Grand bien vous fasse […] » Le « crétin » vient-il des Alpes ? Jimmy Bourquin, 29.7.19 FranceInter.fr « Où « le crétin » puise-t-il ses origines ? Le terme a-t-il toujours servi des intentions injurieuses ? Tentons de mieux comprendre comment a évolué la figure du crétin depuis le XIXe siècle, d’après les propos et les travaux de recherche de l’historien Antoine de Baecque, invité de l’émission Grand bien vous fasse […] »

Tournesol, ruches, lavande 18.7.19 Valensole (04) © PhI
Tournesol, ruches, lavande 18.7.19 Valensole (04) © PhI

Couleurs du Midi, jaune d’or et bleu, à Valensole (04). Des champs entretenus par le travail des abeilles et des humains, où le cadrage de l’image a occulté les touristes et leurs égo-portraits souvenirs.

Mises à jour

fleurs 3 couleurs, Arles-Trinquetaille (13), Sauveterre (30), 8.19 © PhI
fleurs 3 couleurs, Arles-Trinquetaille (13), Sauveterre (30), 8.19 © PhI

Communes en images

création, 1.8.19