Blasphème, mensuel HaraKiri, AutoCensure pour publication sur réseaux sociaux, coll. © Laicite.fr Midi

Débat sur les « Caricatures » Danoises

Débat à Marseille avec l’auteure de l’enquête « Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins », Jeanne Favret-Saada, 10.5.07

Une enquête danoise en débat



Caricatures Danoises & Sensibilités Religieuses, Jeanne Favret-Saada

Enquêtes sur les Caricatures Danoises & les Sensibilités Religieuses, Jeanne Favret-Saada


Jeanne Favret-Saada anime un débat autour de l’affaire des caricatures, à Marseille. Ce jeudi 10 mai 2007, Jeanne Favret-Saada, anthropologue, présentait le livre qu’elle a écrit, suite à l’affaire des dessins de presse, caractérisés caricatures par des media, « Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins », à la librairie Païdos, cours Julien, à Marseille.


Tout part des caricatures que le journal danois « Jylllands Posten » publie, en septembre 2005.  A l’époque, il n’y a que de très faibles réactions dans la communauté musulmane.


Cinq mois plus tard, sous la pression de quelques imams intégristes installés au Danemark, c’est l’embrasement, des émeutes, des ambassades incendiées, des morts. L’auteur, qui ne cache pas qu’elle a eu des doutes au départ sur le côté raciste des dessins, a enquêté minutieusement sur la réalité danoise, l’attitude du gouvernement, et a cherché à comprendre les raisons d’un tel embrasement, et les motivations des gouvernements qui l’ont encouragé.


Tout au long de son exposé, elle pointe du doigt l’action et les intimidations des islamistes dans les différents pays européens. Elle est sans concession sur le diagnostic qu’elle émet sur ces groupes, qui cherchent à intimider les démocraties et à limiter la liberté d’expression.


Le débat sera animé. Une universitaire, proche des chercheurs « laïcophobes » d’Aix (notamment Bruno Etienne, Vincent Geisser, Raphaël Liogier), cherchera à justifier un dialogue nécessaire, selon elle, avec les « musulmans modérés » qui seraient ceux qui, tel Tariq Ramadan, n’appellent pas au jihad. Le discours victimaire sera employé pour justifier cette stratégie.


Depuis la salle, des membres de l’UFAL Familles Laïques appuieront les propos de Jeanne Favret-Saada, et multiplieront les arguments pour démontrer que ceux qui, telle la participante et certains universitaires « laïcophobes » qui cautionnent les intégristes islamistes, négligent la cause des démocrates et laïques arabo-musulmans, particulièrement des femmes, qui sont toujours les principales cibles de l’offensive obscurantiste de ces groupes contre les principes de laïcité et de liberté. Cette discussion passionnée a pu permettre à la salle de mieux comprendre les enjeux de certains débats.


Alain PyLaicite.fr Midi


« Comment produire une crise mondiale avec douze petits dessins« , éd. Les Prairies ordinaires, (ré-édition Fayard 2015)


Alsace-Moselle & Laïcité, Les Profanes

Alsace-Moselle & Laïcité, Les Profanes


Alsace-Moselle, dossier


Jeanne Favret-Saada est intervenue sur le statut concordataire d’Alsace-Moselle et le projet de CAPES de religion catholique et protestant, dans cette même librairie, en  2000.


« CAPES, de religion, ProChoix avait raison« , J. Favret-Saada, ProChoix n° 16, nov.-déc. 2000.


« Non au CAPES de religion. Comment est née la protestation« , extrait de ProChoix n° 13.


Dossier Jeanne Favret-Saada


Laïcophobie, Bibliographie.


« Laïcophobie, vers une réintroduction du délit de blasphème ? » déc. ’08.


Vicent Geisser, Bruno Etienne, Raphaël Lioger, universitaires d’Aix-en-Provence, « religiophiles » et « laïcophobes ».


Tariq Ramadan : WikipédiaCaroline FourestIan Hamel (interview).


Blasphème, mensuel HaraKiri, AutoCensure pour publication sur réseaux sociaux, coll. © Laicite.fr Midi

Blasphème, mensuel HaraKiri, AutoCensure pour publication sur réseaux sociaux, coll. © Laicite.fr Midi


création, 10.5.07 (et Lettre électronique Respublica)