Amazon Gare Arles 27.11.19 © PhI

« Amazon » contestée

Revue de Media : un Rapport Analysant les Pratiques de la Multinationale Amazon, des Propos d’un Ancien Ministre, et le projet gardois

  • « Amazon (encore) attaqué pour son impact environnemental, fiscal et social en France, 25.11.19 01net.com – À quatre jours de l’opération commerciale Black Friday, le géant américain est une nouvelle fois pointé du doigt pour l’impact « négatif » de ses activités en France. Amazon dément. « Le monde selon Amazon n’est pas viable. » C’est le constat dressé -de nouveau- par les associations Attac et les Amis de la Terre ainsi que l’Union syndicale Solidaires. De concert, les trois organisations militantes ont dénoncé, dimanche 24 novembre, dans un rapport intitulé « Impunité fiscale, sociale et environnementale : immersion dans le modèle Amazon », l’impact «négatif» du géant de la distribution en ligne en France. À quatre jours du Black Friday, le géant du e-commerce a réfuté ces informations « trompeuses ». L’équivalent des émissions du Portugal Le rapport pointe notamment les « très lourds impacts environnementaux » de l’entreprise, alors que son patron, Jeff Bezos, a promis que l’entreprise atteindrait la neutralité carbone en 2030. Parmi les pratiques épinglées : la livraison rapide, « source d’émissions de gaz à effet de serre » et la destruction des invendus. Les auteurs déplorent également les 3 millions de produits neufs invendus jetés par la société alors qu’ils étaient fonctionnels. Concernant les gaz à effet de serre, les associations ont croisé des « données et estimations publiques » afin d’obtenir un « ordre de grandeur » concernant le stockage de données d’Amazon. Selon leurs calculs, cette activité a généré « 55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre en 2018, soit l’équivalent des émissions du Portugal ». La livraison en accéléré est également critiquée puisqu’elle augmente le transport aérien, une de sources avérée de pollution […] »

Environnement & Emploi

Amazon aurait détruit près de 8 000 emplois en France, 22.11.19 01net.com. « À une semaine du Black Friday, Mounir Mahjoubi, l’ex-secrétaire d’État au Numérique, dénonce l’impact négatif d’Amazon sur l’emploi sur le territoire français. Il en appelle à la responsabilité du consommateur. 7 900. C’est le nombre d’emplois potentiellement détruits par Amazon en France, selon l’ancien secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi. Dans une note « Amazon : vers l’infini et Pôle Emploi », publiée vendredi 22 novembre, le député du 19e arrondissement de Paris alerte de l’impact de l’entreprise américaine sur l’emploi français. Une attaque frontale de plus pour « stopper » Amazon. Cliquer c’est choisir. « Les internautes doivent cliquer en connaissance de cause. Leurs achats sur Amazon pèsent sur l’emploi national alors que cette entreprise maintient sous pression ses salariés pour dégager une productivité singulièrement élevée », a estimé Mounir Mahjoubi. Avant d’abonder : « Par nos choix de consommation, par nos clics, militons pour qu’Amazon devienne plus humaine », à une semaine du Black Friday. « Ce matin j’ai rappelé sur @franceinfo qu’acheter sur @Amazon à un coût pour la France « Lorsque c’est moins cher, lorsque c’est plus rapide, la variable d’ajustement : 1 – C’est l’humain. 2 – C’est l’emploi. 3 – C’est le territoire ». À Noel, achetons localement à nos #PME pic.twitter.com/yphwbTtuDB – Mounir Mahjoubi (@mounir) November 22, 2019″. Sollicité, Amazon n’a pas souhaité nous commenter. L’entreprise de Jeff Bezos a tout de même tenu à rappeler avoir créé 1 800 emplois en CDI en 2019, et que « plus de 10 000 PME et TPE » vendent sur sa plate-forme. 1 emploi crée contre plus de 2 détruits. Selon les calculs présentés par Mounir Mahjoubi, Amazon, qui a réalisé 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires hors taxe en France en 2018, employait 4 737 personnes à la même époque dans ses entrepôts logistiques hexagonaux. La plate-forme peut également être créditée de 7 600 emplois équivalents temps plein (indiqués par le sigle ETP dans le document) chez les vendeurs tiers en France. Mais dans le même temps, Amazon aurait contribué à faire disparaître 20 239 emplois dans le commerce physique. Ce chiffre correspond au nombre d’emplois qui auraient été générés si les 5,5 milliards d’euros de ventes d’Amazon en France avaient été réalisés dans les magasins traditionnels. Le calcul se base sur les chiffres de l’INSEE. « Pour une création d’emploi » chez Amazon en France, il y a « 2,2 emplois perdus dans les commerces traditionnels », dénonce-t-il. Avant de détailler : « Pour une création d’emploi chez un vendeur tiers, il y a potentiellement 1,3 emploi détruit [dans lesdits commerces] ».Selon la note, cette estimation est conforme aux résultats obtenus, en 2016, par le Institute Local Self-Reliance (LSR), une ONG qui promeut le développement durable aux États-Unis. […] »

Amazon Gare Arles 27.11.19 © PhI
Amazon Gare Arles 27.11.19 © PhI

Amazon dans le Gard

« Gard : le géant du commerce électronique Amazon s’implante entre Nîmes et Avignon, 21.11.19 france3-regions.francetvinfo.fr Le préfet du Gard, Didier Lauga, a confirmé l’arrivée de l’entreprise de commerce américaine Amazon à Fournès, entre Nîmes et Avignon et a donné son aval pour le début des travaux d’implantation. Une plateforme logistique de 39.000m2 avec 150 à 200 emplois à la clé… »

« ATTAC ne veut pas d’Amazon à Fournès (Gard), 9.4.19 france3-regions.francetvinfo.fr « Une entreprise de prédateurs qui fait couler les autres entreprises pour un emploi par Amazon, 7 à 8 sont détruits. » ATTAC n’est pas favorable à l’implantation d’Amazon à Fournès, dans le Gard. Une plateforme logistique de 30 000 mètres carrés doit voir le jour fin 2019-début 2020. « Au total ce seront 11 hectares de bitume et béton au service de plus de 100 camions par jour. Le bâtiment de quatre hectares sera entouré d’immenses parkings permettant une rotation optimale des véhicules 24 heures sur 24. » ATTAC n’est pas favorable à l’implantation d’Amazon à Fournès, dans le Gard. Une plateforme logistique de 30 000 mètres carrés doit voir le jour fin 2019-début 2020. Elle sera située juste à proximité de la sortie Remoulins sur l’A9, dans un triangle formé par Uzès, Avignon et Nîmes… »

  • « Attac s’engage contre l’installation d’Amazon à Fournès, 27.6.19 ATTAC 30 Nîmes (Enquête publique jusqu’au 3 juillet 2019) Alors qu’Amazon veut s’implanter à Fournès, ATTAC Nîmes s’oppose à l’installation de cette multinationale reine de l’évasion fiscale au prix de nos ressources en terres agricoles, en biodiversité, en capital social et humain… » [ ATTAC : Arles @AvignonNîmes @Forum Citoyen Fournès, Communauté du Pont du Gard dit Non…]
  • « Bienvenue à Fournès [30], ses vignes… et 38 800 m² d’entrepôt » ! Commune de Fournès [page Facebook]. La Communauté du Pont du Gard – Non à Amazon,·24.11.19. Le 26 juin 2018 à 20 h 45, se sont réunis les membres du conseil municipal, sous la présidence de son maire. Un vote fut proposé pour l’installation d’une plateforme européenne de redistribution Argan sur une zone dénommée La Pâle d’une surface de 13,7 ha où cohabitent aujourd’hui des vignes et une biodiversité contre demain un beau béton et des nuisances de toutes sortes qui bouleverseront les équilibres et l’environnement économique, commercial, social, naturel et paysager de tous nos villages aux alentours. Aussi, comme ce fameux village Gaulois, des irréductibles Gardois ont décidé de briser le silence qui entoure ce projet … et vous invitent tous les mercredis soir à partir de 19 h pour en discuter. Vous pouvez aussi nous contacter via cette adresse mél, forum.fournes(a)gmx.fr »

« Gard : projet d’une grande plateforme logistique d’Amazon à Fournès, 28.2.19 france3-regions.francetvinfo.fr Cela fait quelques années que les projets fleurissent dans la zone, mais cette fois les élus semblent séduits. Une plateforme logistique d’Amazon, Décathlon ou Castorama pourrait voir le jour à l’entrée de Fournès, entre Nîmes et Arles. On parle de 200 emplois mais les opposants restent dubitatifs.Une plateforme de 38000 m², avec au moins 200 emplois à la clef, juste à l’entrée de la commune de Fournès. Et parmi les entreprises qui occuperaient les lieux, les noms d’Amazon, Décathlon ou Castorama sont évoqués. Voila pour le projet alléchant qui voudrait voir le jour d’ici un an sur cet axe stratégique entre Nîmes et Arles. De quoi faire rêver les élus mais aussi susciter des oppositions, surtout environnementales. Une manne de 250 à 300 000 euros pour l’intercommunalité. « Notre territoire a quand même souffert d’une fermeture de centrale thermique à Aramont », rapelle Claude Martinet, le président de la communauté de communes du Pont du Gard. Une fermeture qui a engendré une perte fiscale importante de 30% du budget intercommunal […] Un projet incohérent avec la politique touristique d’Uzès Pont du Gard. Parmi les habitants de Fournès, on est beaucoup plus dubitatifs. Peut-être à cause des zones d’activités déjà laissées en plan dans le secteur. Mais aussi parce que la plateforme en question serait gigantesque.  » Regardez où on est » explique Patrick Genay, apiculteur à Fournès. « Au loin Saint-Hilaire, Remoulins. Il y a les Cévennes au fond, le Mont Lozère dans la brume…et on va avoir une plateforme logistique ici quand vous sortez de l’autoroute…. comme support pour un pays Uzès Pont du Gard qui a mis la primeur sur le tourisme et l’oenotourisme, c’est pas cohérent ». Réhabiliter les zones d’activités fantômes… »

« Le projet Argan-Amazon de Fournès entaché de prises illégales d’intérêts ? 28.11.19 ObjectifGard.com – La maire de Fournès, Christelle Hinque, et plusieurs élus font l’objet de plaintes pour « prise illégale d’intérêt » sur le dossier Argan-Amazon, qui doit voir le géant du commerce en ligne ouvrir une plateforme logistique sur la commune dans les prochains mois. « On a fait des recherches dans le cadastre et on a eu une grosse surprise ». C’est comme ça que Gérard Tornay, membre de l’Association pour le développement de l’emploi respectueux de l’environnement (ADERE), à Fournès, raconte cette découverte pour le moins intéressante. L’association, opposée au projet de plateforme Amazon sur la zone de la Pale, à la sortie de l’autoroute A9, travaille depuis plusieurs mois sur le projet. Ce qu’elle a découvert, c’est tout simplement qu’« entre 30 et 40 % du terrain du projet appartient aux deux oncles de madame le maire (Christelle Hinque, ndlr) et son premier-adjoint, Thierry Boudinaud, vend lui aussi un terrain, tout comme le frère d’une élue, Laurence Castan », présente Gérard Tornay, qui donne aussi le nom du maire d’une commune voisine, qui aurait vendu deux terrains. Pour lui, et pour l’association ADERE, c’est évident, « il y a un conflit d’intérêt. » À l’aube de l’été, un des membres de l’association en avise alors le préfet, le conseil municipal et les conseils départemental et régional puis, devant l’absence de réponse, décide de déposer plainte le 2 juillet contre les quatre élus concernés. […] ». (merci pour la correspondance gardoise)

Emploi, Impôts…

  •  » « Pour un emploi créé chez Amazon« , 22.11.19 FranceTvInfo.fr Le commerce de proximité perd 2,2 emplois, selon une étude de Mounir Mahjoubi. Le géant américain Amazon a détruit 7 900 emplois en France en 2018, selon une note publiée par l’ex-secrétaire d’État au numérique. 22.11.19, Dans une note d’analyse publiée vendredi 22 novembre, et que franceinfo a pu consulter, Mounir Mahjoubi, ex-secrétaire d’État au Numérique et député LREM de Paris, estime que 7 900 emplois ont été détruits en France en 2018 par Amazon. Cette année-là, l’entreprise de Jeff Bezos a réalisé un volume d’affaires en France de 6,6 milliards d’euros selon Kantar Worldpanel, cité dans cette étude. C’est « en déduisant les embauches d’Amazon et des vendeurs tiers (12 337 emplois créés) aux suppressions d’emplois dans le commerce physique à cause des activités du site d’achat (20 239 emplois perdus) », que Mounir Mahjoubi aboutit à ce chiffre de 7 900 emplois perdus en France. Une formule résume cette constatation, « pour un emploi créé chez Amazon », le commerce de proximité a perdu 2,2 emplois. Une étude américaine réalisée en novembre 2016 par l’Institute for Local Self-Reliance avait abouti au ratio de « deux emplois supprimés aux États-Unis pour un emploi créé par Amazon ». […] »

« Des ONG dénoncent l’impact environnemental d’Amazon. Les associations accusent également le groupe américain de dissimuler pour des raisons fiscales une grande partie de son chiffre d’affaires réalisé en France. 24.11.19 LeFigaro.fr / AFP. Les associations Attac et les Amis de la Terre ainsi que l’Union syndicale Solidaires ont dénoncé dimanche dans un rapport l’impact social et environnemental du géant de la distribution en ligne Amazon, qui a de son côté réfuté ces informations « trompeuses », à quelques jours des opérations promotionnelles du « Black Friday ». « Le monde selon Amazon n’est pas viable », écrivent dans un rapport compilant différentes données les trois organismes. Ils critiquent notamment les « très lourds impacts environnementaux » de l’entreprise, dont le patron Jeff Bezos a promis qu’elle atteindrait la neutralité carbone en 2040. Parmi les pratiques montrées du doigt, la livraison rapide « source d’émissions de gaz à effet de serre » et la destruction des invendus. […] »

image d’archive, Arles © PhI

  • « Jalousie ? Amazon, ce succès que les technocrates français adorent détester, 26.11.19 atlantico.fr – A l’approche des fêtes de Noël, certains hommes politiques en profitent pour relancer la polémique sur Amazon. Alors que les fêtes de fin d’année approchent et avec elles, les achats de cadeaux rituels, c’est avec une synchronicité qui tient quasiment de la magie noire que plusieurs clowns tragiques se réveillent pour dénoncer les méfaits d’Amazon, la cible idéale des apparatchiks français. Et c’est donc sans surprise qu’on retrouve dans ces derniers un certain Mahjoubi. Le petit Mounir, c’est cet ex-secrétaire d’État au Numérique et député LREM de Paris qui tente d’exister encore un peu et qui vient de faire fuiter vers la presse une note d’analyse dans laquelle il estime, tous calculs faits, que 7 900 emplois ont été détruits en France en 2018 par Amazon. […] »

Le Texte du Rapport

Amazon décortiqué par un Rapport, 24.11.19 france.attac.org « Attac, les Amis de la Terre et l’Union syndicale [Sud] Solidaires ont publié un long rapport qui décortique le monde selon Amazon et met en lumière les dérives fiscales, sociales et environnementales du géant de la surconsommation. Évasion fiscale massive, développement d’entrepôts entièrement robotisés, livraisons par drones, repas fournis en moins de 30 mn, salarié.e.s sous surveillance, reconnaissance faciale, destruction d’invendus… Le monde selon Amazon, première capitalisation boursière mondiale, semble s’inspirer d’une science-fiction. C’est pourtant une réalité chaque jour plus concrète. » – ATTAC : la Page weble Rapport # [ATTAC : Arles @AvignonNîmes @ ]

  • création, 23.11.19 Merci pour les correspondances : gardoises (UFAL 30, ufal.gard(a)ufal.org, en particulier), aux associations de consommateurs (dont l’INDECOSA CGT 13, 75, 83…), à l’Iséroise Ida Vidal, au Francilien Alain Py et au Vauclusien Clovis Hugues