Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr

Info Dernière, octobre 2019

Infos brèves collectées par des laïques

« La Leçon de Malicornay, Le fait religieux pris en otage. René Nouailhat, éd. l’Harmattan 15.2.19, , coll. Histoire Textes Sociétés, pp. 25,50 €Nouailhat sur Wikipédia


« Identités. «Jacques Chirac et la laïcité intelligente». La chronique de Hakim El Karoui,lopinion.fr 30.9.19. « Sur la laïcité, Jacques Chirac a su tenir des propos justes et salutaires ». A l’heure où les hommages – justifiés – se multiplient, j’aimerais saluer la mémoire de Jacques Chirac en rappelant les propos justes et salutaires qu’il a tenus en 2003 sur la question de la laïcité. Rappelons le contexte : au début des années 2000, l’islam identitaire a recommencé à se manifester à nouveau fortement dans les écoles. Jusqu’alors, c’est l’avis de la haute juridiction administration de 1989 qui s’imposait. Saisi par Lionel Jospin alors ministre de l’Education nationale, le Conseil d’Etat avait répondu que le port du voile islamique, en tant qu’expression religieuse dans un établissement scolaire public, était compatible avec la laïcité, et rappelait qu’un refus d’admission ou une exclusion dans le secondaire « ne serait justifié que par le risque d’une menace pour l’ordre dans l’établissement ou pour le fonctionnement normal du service de l’enseignement. » En cas de trouble, une médiation était organisée, la plupart des cas étaient gérés ainsi et quelques-uns, très peu nombreux, avaient fait l’objet de recours.[…] »

« Préfecture de police de Paris: une manifestation de soutien au terroriste provoque l’indignation. Hadama Traoré, le «candidat des banlieues», organise ce jeudi un rassemblement contesté à Gonesse. Stéphane Kovacs, 8.10.19, leFigaro.fr – «C’est une honte, un véritable scandale!» La tenue d’une manifestation en faveur du terroriste Mickaël Harpon, ce jeudi, à Gonesse, crée un vif émoi. Et pas seulement chez les policiers en deuil qui seront chargés d’encadrer ce rassemblement. Pour son organisateur, Hadama Traoré, qui s’était fait connaître en mai comme le «candidat des banlieues» lors des européennes, il s’agit de «communiquer différemment sur Mickaël»qui«n’est pas un terroriste!», clame-t-il. Alors que le président de la République a appelé mardi à «un combat sans relâche» contre «l’hydre islamiste», le militant prévoit «une mobilisation devant la mairie de Gonesse», où résidait le meurtrier. «On a le bras long!, assène-t-il dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. Toutes les communautés persécutées, on va faire la guerre ensemble, aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi.». « La personne qui ose dire que Mickaël Harpon était un terroriste animé par des revendications religieuses, je lui traite sa mère et je lui crache à la gueule » Hadama Traoré. Mickaël Harpon ? «C’était une crème!», scande-t-il dans sa vidéo, tout en condamnant «ce qu’il a fait». «J’ai la haine, éructe-t-il.[…] »

« Marseille : prison avec sursis pour la femme voilée. Elle avait refusé de retirer son niqab et mordu un policier, Denis Trossero, laProvence.com 19.9.19. Le 21 mars, le contrôle s’est mal passé. La jeune femme s’est mise à insulter et à menacer les policiers. Tout se serait bien passé si la jeune femme avait obtempéré à la requête policière : retirer le voile qui lui masquait la totalité du visage, à l’exception des yeux, et révéler son identité. Mais c’est l’entêtement qui l’a emporté. Et a fini à la case police. Le 21 mars dernier, Aicha Hnine, 25 ans, refuse de retirer son niqab, comme l’exige la loi républicaine en France. « Vous êtes des chiens. Je vous emmerde. Allez niquer vos morts ! » hurle-t-elle au visage des policiers, dans le quartier du Merlan (14e). Les agents réitèrent leur demande. En vain. « Je ne l’enlèverai pas. Je fais ce que je veux. » L’un d’eux se fait menacer en ces termes : « Je t’ai repéré. Je vais t’envoyer quelqu’un. Je connais du monde. Il va te défigurer ! Emmenée dans la voiture de police au commissariat de la Division Nord, elle refusera de parler aux hommes et offrira aux policiers un comportement hystérique, résume le président du tribunal Philippe Chemla. Pour couronner le tout, elle ira jusqu’à mordre une policière chargée des geôles. Autant de délits présumés qui lui valaient hier de comparaître devant le tribunal pour « violences, outrage à agent et menace de crime ». Plus prudente, la jeune prévenue est venue cette fois voilée mais à visage découvert. « Déjà, le contrôle d’identité s’est passé très violemment, très agressivement, a-t-elle soutenu à la barre. On n’a pas cessé de me bousculer. » La prévenue prétend que les policiers ont voulu la prendre en photo, ce qui ne résulte pas du dossier. « Vous avez été entendue. Vous ne l’avez jamais dit, ça ! » l’apostrophe le procureur Alice Mazière. Interrogée, la jeune femme avait d’abord soutenu n’avoir pas insulté les policiers, puis confrontée à leurs déclarations, elle avait rectifié le tir et reconnu leur avoir tenu de tels propos « en réponse à des injures policières ». Elle affirmera aussi avoir été frappée, mais aucun élément n’en atteste. Pour Mes Julie Segond et Nicolas Gossin, qui défendaient les cinq policiers, c’est « un dossier désagréable ». « Non seulement elle ment, mais en plus elle n’a toujours pas compris qu’il y a une loi à respecter », lui lancera la partie civile. Le procureur déplorera « le déferlement d’insultes », une interpellation « qui dure », une mise en cause « qui se victimise » pour dire que « c’est la faute du système ». « Je ne suis pas chez moi. Je suis dans un pays français », lancera-t-elle fort maladroitement au terme des débats. Elle a finalement écopé hier de trois mois de prison avec sursis. Elle devra aussi verser un total de 2 000 euros à l’ensemble des parties civiles. »

Toulouse : trois mois ferme pour la femme qui ne voulait pas retirer son niqab. 17.5.18 laProvence.com Une femme entièrement voilée, qui avait refusé de retirer son niqab lors d’un contrôle de police, à Toulouse, en avril, a été condamnée jeudi par le tribunal correctionnel à six mois de prison dont trois avec sursis, a-t-on appris auprès de son avocat. Cette interpellation controversée est l’une des raisons évoquées pour expliquer des échauffourées ayant opposé plusieurs nuits des jeunes gens aux forces de l’ordre dans le quartier du Mirail, le mois dernier. La prévenue, qui a immédiatement fait appel de sa condamnation, était jugée pour « dissimulation du visage dans un espace public ». Elle comparaissait aussi pour « rébellion, outrage et menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Le procureur avait requis une peine de six mois de prison dont deux mois ferme. De son côté, l’avocat de la jeune femme, Me Samim Bolaky, avait demandé un supplément d’informations. « Nous estimons que des éléments n’ont pas été pris en compte » dans cette affaire, a-t-il dit à l’AFP. L’avocat a fait constater par huissier des vidéos de cette interpellation, a-t-il assuré auprès de l’AFP. Selon lui, sa cliente « a été traînée par les pieds dans le fourgon de police », alors que les policiers, contre lesquels une plainte a été déposée selon Me Bolaky, « ont indiqué qu’ils l’avaient portée ». « Je suis extrêmement en colère vu que je n’ai jamais été condamnée, j’ai un casier judiciaire vierge. Je suis pointée du doigt par rapport à mon voile qui demeure et reste une liberté de pratique du culte religieux », a réagi cette femme au micro de France 3. »

Après la « Marche contre le Racisme et pour l’Egalité », (nommée « des Beurs » par des politiques récupérateurs). Une manifestation nationale partie de Marseille, à laquelle des citoyen.ne.s de Tarascon-Beaucaire se sont joints, une association s’est créée, Marche & Rassemble (alphabétisation, films, débats, fêtes, kermesse, aides individuelles, etc.), à Beaucaire & Tarascon, 1983-1991…

Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr
Marche & Rassemble 6.91 Beaucaire-Tarascon, archives © Laicite.fr

« Ces ratonnades sanglantes que Marseille a préféré oublier. AFP-la-croix.com 16.2.18. C’est une période que Marseille a préféré oublier : il y a 45 ans, une série de ratonnades meurtrières ensanglantent la ville, où persiste la nostalgie de l’Algérie Française. Chercheurs et militants tentent aujourd’hui de sortir ces faits de l’oubli. « On vivait dans la terreur » : attablé à un café du Vieux-Port, Saïd Benmakhlouf, 80 ans, se souvient de 1973 avec émotion. « On avait des menaces tous les jours. Avant de rentrer chez moi, je faisais le tour cinq fois en voiture », poursuit le « chibani », immigré aujourd’hui à la retraite. Responsable de l’Amicale des Algériens en Europe, il avait déploré cette année-là l’assassinat d’une quinzaine de compatriotes, rien qu’à Marseille. Tout commence fin août, par l’assassinat, en pleine journée, d’un traminot marseillais, tué à coups[…] » (article payant)

création, 1.10.19

à Poil Contre Burkini 2016-2019 Aix-Marseille & Grenoble © Laicite.fr

Info Dernière, juin 2019

Camargue, archives

Toro & silo de Riz (13) Sambuc-Arles Camargue © PhI
Toro & silo de Riz (13) Sambuc-Arles Camargue © PhI

Un « toro brave », élevage Colombeau, et un ancien boisseau de chargement de riz (Tourtoulen), le Sambuc d’Arles (images datant d’une 15e d’années) © PhI

à Poil, Manifestons tous nus ! 2016 Aix-Marseille © Laicite.fr
à Poil, Manifestons tous nus ! 2016 Aix-Marseille © Laicite.fr

CensureS du corps : Ultra-Religieux & Facebook, même Combat puritain !

à Poil Contre Burkini 2016-2019 Aix-Marseille & Grenoble © Laicite.fr
à Poil Contre Burkini 2016-2019 Aix-Marseille & Grenoble © Laicite.fr
Tous à Poil ! Les Jours Heureux 6.19 Grenoble © Laicite.fr
Tous à Poil ! Les Jours Heureux 6.19 Grenoble © Laicite.fr

Laïcité & Sexisme

« Terroirs d’aujourd’hui, saveurs d’antan. Heureusement que les festivités françaises sont là pour nous rappeler à nos vraies valeurs. Ainsi de la fête de la Saint-Marcellin à Boulbon (près de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône), dont la « procession des bouteilles », chaque 1er juin, impose aux femmes de rester à la porte de la chapelle, où seuls les hommes sont autorisés à entrer pour porter le vin à bénir. Un résidu de « discrimination sexiste », selon l’Association des libres penseurs de France (ADLPF), qui s’en est offusquée, début mai, dans un courrier au maire. L’occasion parfaite pour Bernard Dupont, édile de la fière Boulbon, de se payer la tête de ces « Parisiens » qui croient pouvoir nous arracher nos traditions d’antan.[…] La suite dans Causette #92 [sept. 2018] (merci à Clovis Hugues & à PhI) « 

Boulbon, "foule exclusivement masculine" 6.09 laProvence
Boulbon, « foule exclusivement masculine » 6.09 laProvence

Comme chaque 1er juin, à 19 h…

Boulbon 2008, 2015, 2017 © PhI
Boulbon 2008, 2015, 2017 © PhI

… nos élus « laïques » toujours présents

Boulbon (13) Exclusion des Femmes 1.6.17 © PhI
Boulbon (13) Exclusion des Femmes 1.6.17 © PhI

Une chapelle, local public, interdit illégalement aux femmes

Aix-Marseille, saintes élues 11.16 Laicite.fr
Aix-Marseille, saintes élues 11.16 – Laicite.fr – capture écran Facebook

Jardins Familiaux OAC Tarascon

Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 2016-2017 © Laicite.fr
Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 2016-2017 © Laicite.fr

Jardins Familiaux & Laïcité, OAC, Tarascon, www.laicite.fr/osons-l-action-citoyenne (13)

Assemblée Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 9.16 © Laicite.fr
Assemblée Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 9.16 © Laicite.fr

Marseille, archives

Marseille, rue République, place Marceau © PhI
Marseille, rue République, place Marceau © PhI

Marseille centre-ville : rue de la République, deux hommes vont vers le port de la Joliette ; vers la porte d’Aix et la gare, la place Marceau qui voit disparaitre le Bar Alpin, devenu une boucherie (images datant d’une 15e d’années) © PhI

Dans les vignes 11.1.17 Var © PhI
Dans les vignes 11.1.17 Var © PhI

création, 1.6.19

Osons l'Action Citoyenne, Activités (13) Tarascon (c) PhI

Osons l’Action Citoyenne

A Tarascon (13) : « Osons l’Action Citoyenne. Pour une République humaniste et progressiste » : « fédérer et promouvoir les valeurs républicaines, laïques, démocratiques par des actions citoyennes » sont les buts de cette association sans but lucratif. [Page publiée sous l’unique responsabilité du site Laïcité Midi, www.laicite.fr – Elle n’engage pas la responsabilité de l’association Osons l’Action Citoyenne].


Jardins familiaux OAC Tarascon


Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 2016-2017 © Laicite.fr

Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 2016-2017 © Laicite.fr


Jardins Familiaux & Laïcité, OAC, www.laicite.fr/osons-l-action-citoyenne (13)


Assemblée Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 9.16 © Laicite.fr

Assemblée Jardins Familiaux OAC 13 Tarascon 9.16 © Laicite.fr

Continuer la lecture